fol





Be of GREAT HEART our dear friends.

SO VERY MUCH HAS CHANGED …

SO VERY MUCH IS CHANGING …

SO VERY MUCH WILL CHANGE …

For it is written in the stars.

Are you not ALL ‘Children of the stars’? Did you not KNOW what you had decided and then came to Earth to put it into place?

The Federation o Light -- 16th August, 2014


to gain space


Labels

Friday, February 6, 2015

Français/English -- CHANGER LE MONDE ! (publié le 6 Fevrier 2015)


CHANGER LE MONDE ! (publié le 6 Fevrier 2015)




DÉSIREZ-VOUS NOUS VOIR APPARAÎTRE ? Question ExtraTerrestre …

Posté par elishean le 16 septembre 2009


CHANGEZ LE MONDE !
 » Décidez si nous devons apparaître  » !

00ederman2.jpg


MESSAGE :

Qu’importe celui qui vous a transmis ce message, il doit rester un anonyme à vos yeux. L’essentiel est ce que vous ferez du message ! Chacun de vous désire exercer son libre arbitre et vivre le bonheur.

Ce sont là des attributs qui nous ont été montrés et auxquels nous avons désormais accès. Votre libre arbitre dépend de la connaissance que vous avez de vos propres pouvoirs. Votre bonheur dépend de l’amour que vous donnez et recevez.

Comme toutes les races conscientes à votre stade de progrès vous pouvez avoir le sentiment d’être isolés sur votre planète. Cette impression vous rend sûrs de votre destinée. Vous êtes pourtant à la veille de grands bouleversements que, seule, une minorité connaît.

Il ne nous appartient pas de modifier votre avenir sans que vous l’ayez vous-mêmes choisi. Considérez ce message comme un référendum à l’échelle mondiale ! Et votre réponse, un bulletin de vote !


VIDEOS:

Visiteurs extraterrestres 1/4


Visiteurs extraterrestres 2/4


Visiteurs extraterrestres 3/4

Visiteurs extraterrestres 4/4


SUITE du MESSAGE :

Qui sommes-nous ?
Ni vos scientifiques, ni vos représentants religieux ne parlent d’une même voix à propos des observations inexpliquées que l’humanité a faites depuis des milliers d’années dans vos cieux. Pour connaître la vérité, il faut la regarder en face, sans le filtre de ses croyances, aussi respectables soient-elles.

Un nombre grandissant de vos chercheurs anonymes explorent de voies nouvelles de connaissance et approchent de très près la réalité. Votre civilisation est aujourd’hui plongée dans un océan d’informations dont une infime partie, la moins bouleversante, est notablement diffusée.

Ce qui, dans votre histoire, vous semblait ridicule ou improbable est souvent devenu réalisable, puis réalisé, en particulier depuis ces cinquante dernières années. Dites-vous que l’avenir sera plus surprenant encore. Vous découvrirez le pire comme le meilleur.
Comme des milliards d’autres dans cette galaxie, nous sommes des créatures conscientes que certains nomment “extraterrestres” , même si la réalité est bien plus subtile.

Il n’existe aucune différence fondamentale entre vous et nous , si ce n’est l’expérience de certaines étapes de l’évolution. Comme dans toute structure organisée, il existe dans nos relations internes une hiérarchie. La nôtre est fondée sur la sagesse de plusieurs races. C’est avec l’aval de celle-ci que nous nous adressons à vous.

Comme la plupart d’entre vous, nous sommes en quête de l’expérience de l’Etre Suprême. Nous ne sommes donc pas des dieux ou demi-dieux mais bien vos égaux dans la Fraternité Cosmique.

Physiquement, nous sommes sensiblement différents de vous mais, pour la plupart, de forme humanoïde.

Notre existence est une réalité mais la majorité d’entre vous ne la perçoit pas encore. Nous ne sommes pas de simples observations, nous sommes des consciences tout comme vous l’êtes. Nous échappons à votre entendement car nous restons invisibles la plupart du temps à vos sens et instruments de mesure.

Nous souhaitons combler ce vide à ce moment de votre histoire. Nous avons pris cette décision collective mais cela n’est pas suffisant. Nous avons besoin de la vôtre. Par ce message, vous devenez seuls décideurs ! Vous, personnellement .

Nous n’avons aucun représentant humain sur Terre qui pourrait guider votre décision.

Pourquoi ne sommes-nous pas visibles ?

A certains stades d’évolution, les “humanités” du cosmos découvrent de nouvelles formes de sciences au-delà de la maîtrise apparente de la matière. La dématérialisation et la matérialisation structurées en font partie. C’est ce que votre humanité a atteint dans certains laboratoires, en collaboration avec d’autres créatures “extraterrestres” au prix de compromissions hasardeuses qui restent volontairement cachées par quelques-uns de vos représentants.

En dehors des phénomènes et objets aériens ou spatiaux connus de votre communauté scientifique, ce que vous appelez “ ovnis ” sont des vaisseaux manufacturés multidimentionnels appliquant ces facultés.

De très nombreux êtres humains ont été en contact visuel, auditif, tactile ou psychique avec de tels appareils dont certains sont aux mains de puissances occultes qui vous “gouvernent”. La rareté de vos observations est due aux avantages considérables que procure l’état dématérialisé de telles nefs.

En ne les voyant pas vous-mêmes, vous ne pouvez y croire. Nous le comprenons aisément.
La majorité de ces observations sont faites à titre individuel pour toucher l’âme et non pour modifier un système organisé. Cela est tout à fait volontaire de la part des races qui vous entourent mais pour des raisons et des résultats très différents.

Pour les créatures multidimentionnelles négatives qui participent à l’exercice du pouvoir dans l’ombre de l’oligarchie humaine, la discrétion est motivée par le maintien en place de l’ignorance de leur existence et de leur mainmise.

Pour nous, la discrétion est motivée par le respect du libre arbitre humain que l’homme peut exercer pour la gestion de ses affaires afin que, seul, il puisse parvenir à la maturité technique et spirituelle. Son entrée dans la famille des civilisations galactiques est très espérée.

Nous pouvons apparaître au grand jour et vous permettre de réaliser cette union. Nous ne l’avons pas fait jusqu’à présent car trop peu d’entre vous l’ont désiré sincèrement, par méconnaissance, par indifférence ou par peur, et car telle n’était pas l’urgence de la situation . Beaucoup de ceux qui étudient nos apparitions comptent les lumières dans la nuit sans éclairer la voie. Souvent raisonnent-ils en terme d’objets lorsqu’il s’agit de consciences.

Qui êtes-vous ?
Vous êtes les descendants de nombreuses traditions qui au fil du temps se sont enrichies de leurs apports mutuels. Il en est de même des races que compte la surface de la Terre. Votre but est de vous unir dans le respect de ces racines pour accomplir un projet commun. L’apparence de vos cultures semble vous séparer car vous la substituez à votre être profond. La forme a pris le pas sur l’essence de votre nature subtile. Cette prédominance de la forme constitue, pour les pouvoirs occultes en place, le rempart contre leur remise en question.

Vous êtes appelés à dépasser la forme tout en la respectant pour sa richesse et sa beauté. Cette conscience ainsi comprise de la forme nous fait aimer les hommes dans leur diversité. La Paix ne consiste pas à ne pas faire la guerre, elle consiste à devenir ce que vous êtes dans la réalité : une même Fraternité

Pour comprendre cela, les solutions à votre portée se réduisent. L’une d’elles est le contact avec une autre race, vous renvoyant ainsi l’image de ce que vous êtes en réalité.

Quelle est votre situation ?
Nos interventions ont toujours eues, sauf accident, de très faibles incidences sur votre capacité à décider collectivement et individuellement de votre avenir. Ceci est motivé par notre connaissance des mécanismes psychologiques profonds.

Nous sommes parvenus à la conclusion que la liberté se bâtit chaque jour à mesure qu’un être prend conscience de lui-même et de son environnement, se débarrassant progressivement des contraintes et des inerties quelles qu’elles soient. En dépit des consciences humaines nombreuses, volontaires et courageuses, ces inerties sont maintenues artificiellement au profit d’un pouvoir centralisateur grandissant.

Jusqu’à récemment, l’humanité vivait une maîtrise satisfaisante de ses décisions. Mais elle perd de plus en plus le contrôle de son destin par l’usage croissant de technologies avancées dont les conséquences néfastes sur l’écosystème planétaire et humain deviennent irréversibles. Vous perdez lentement mais sûrement votre extraordinaire pouvoir de rendre la vie désirable. Votre capacité de résistance va s’amoindrir par des artifices, indépendamment de votre volonté propre. De telles technologies existent affectant autant votre corps que votre psychisme. De tels plans sont en marche.

Cela peut changer tant que vous avez ce pouvoir créateur en vous, même s’il cohabite avec les sombres desseins de vos suzerains potentiels. C’est pourquoi nous restons invisibles. Ce pouvoir individuel est appelé à disparaître si un sursaut collectif de grande magnitude ne survient pas. La période à venir est celle de la rupture, quelle qu’elle soit.

Mais faut-il attendre le dernier moment pour trouver des solutions ? Faut-il prévénir ou guérir la douleur ?

Votre histoire n’a cessé d’être jalonnée de rencontres entre peuples qui eurent à se découvrir dans des conditions souvent conflictuelles. Les conquêtes furent presque toujours vécues au détriment de quelques uns. La Terre est devenue pour vous un village où tout le monde se connaît mais les conflits persistent et les menaces de toutes natures s’aggravent en durée et en intensité.

L’être humain en tant qu’individu, bien qu’ayant de nombreux pouvoirs potentiels, ne peut les exercer dignement. Ceci est le cas de la très grande majorité d’entre vous pour des raisons essentiellement géopolitiques.

Vous êtes plusieurs milliards. L’éducation de vos enfants et vos conditions de vie, ainsi que celles de très nombreuses créatures animales et végétales, sont pourtant sous le joug d’un petit nombre de vos représentants politiques, financiers, militaires et religieux.

Vos pensées et vos croyances sont modelées selon des intérêts partisans pour vous asservir tout en vous donnant le sentiment que vous êtes maîtres de votre destin, ce qui, en essence, est la réalité.

Mais il y a loin entre un désir et un fait lorsqu’on ignore les véritables règles du jeu de la partie en cours. Cette fois, vous n’êtes pas le conquérant . Orienter l’information est une stratégie millénaire chez les êtres humains. Induire en vous des pensées, des émotions ou des organismes qui ne vous appartiennent pas, par des technologies adéquates, est une autre stratégie plus vieille encore.

De merveilleuses opportunités de progrès côtoient de grandes menaces de soumission et de destruction. Ces opportunités et ces menaces sont actuelles. Vous ne percevez pourtant que la partie que l’on veut bien vous montrer. La fin des ressources est programmée tandis qu’aucun projet collectif à long terme ne voit le jour.

Les mécanismes d’épuisement de votre écosystème ont franchi des limites irréversibles. La rareté des ressources, ainsi que leur inéquitable répartition, dont le prix d’accès s’élèvera jour après jour, impliquera des confrontations fratricides à grande échelle, mais aussi au coeur de vos villes et de vos campagnes.

La haine grandit mais l’amour aussi. C’est cela qui vous permet de garder espoir en votre efficacité à trouver des solutions. Mais la masse critique est insuffisante et un travail de sape intelligemment mené est à l’oeuvre.

Les comportements humains, pétris par les habitudes et les apprentissages du passé, ont une inertie telle que cette perspective vous conduit à l’impasse. Vous confiez ces difficultés à des représentants dont la conscience du bien-être commun de l’humanité s’efface peu à peu devant des intérêts corporatistes. Nombreux sont leurs débats de forme, rares sont leurs débats de fond.

Au moment du passage à l’acte, des retards ne cessent de s’accumuler au point que vous devez subir plutôt que choisir. C’est la raison pour laquelle, plus que jamais dans votre histoire, vos décisions d’aujourd’hui auront un impact direct et significatif sur votre survie de demain.

Quel événement pourrait modifier radicalement cette inertie propre à toute civilisation ? D’où viendra la prise de conscience collective et unificatrice faisant entrave à cette fuite en avant ?

Depuis toujours, les tribus, les populations et les nations humaines se sont découvertes, rencontrées et ont interagi entre elles. Devant les menaces pesant sur la famille humaine, peut-être est-il temps qu’une interaction à plus grande échelle se manifeste.

Une lame de fond est sur le point de surgir. Elle mélange des aspects très positifs mais aussi très négatifs.

Qui est la « troisième partie » ?

Il existe deux voies pour établir un contact cosmique avec une civilisation : par ses représentants au pouvoir ou directement auprès des individus sans distinction . La première induit des luttes d’intérêt, la seconde une prise de conscience.

La première fut choisie par un groupe de races motivées par la maintien de l’humanité dans la servitude , contrôlant ainsi les ressources planétaires, le patrimoine génétique et l’énergie émotionnelle humaine.

La seconde fut choisie par un groupe de races alliées à la cause de l’Esprit de service . Nous avons, pour notre part, pris le parti de cette cause désintéressée en nous présentant, voici quelques années, à des représentants du pouvoir humain qui refusèrent cette main tendue au prétexte d’intérêts incompatibles avec leur vision stratégique.

C’est pourquoi, aujourd’hui, les individus sont appelés à faire eux-mêmes ce choix sans qu’aucun représentant ne vienne interférer . Ce que nous avons proposé dans le passé à ceux que nous pensions en mesure de contribuer à votre bonheur, nous le proposons désormais à… vous !

Vous ignorez, pour beaucoup, que des créatures non humaines ont pris part à l’exercice de ces pouvoirs centralisateurs sans qu’elles ne soient ni inquiétées, ni accessibles à vos sens. Cela est si vrai qu’elles en ont pris, très subtilement, presque le contrôle. Elles ne sont pas nécessairement sur votre plan matériel et c’est précisément ce qui, dans un proche avenir, pourrait les rendre terriblement efficaces et redoutables.

Comment, dans ces conditions, pourriez-vous exercer votre libre arbitre quand celui-ci est manipulé ? De quoi êtes-vous vraiment libres ?

La Paix et la réunification de vos peuples serait un premier pas vers l’harmonie avec d’autres civilisations que la vôtre.

C’est ce que vos manipulateurs de l’ombre veulent à tout prix éviter car en divisant, ils règnent ! Y compris sur vos gouvernants. Leur force vient de leur capacité à induire en vous la méfiance et la peur. Ceci nuit considérablement à votre nature cosmique.

Ce message n’aurait aucun intérêt si le tutorat de ces manipulateurs ne parvenait à son apogée et si leurs desseins, trompeurs et meurtriers, n’aboutissaient dans quelques années. Leurs échéances sont proches et l’humanité connaîtra des tourments jamais égalés pendant les dix prochains cycles.

Pour se défendre de cette agression sans visage, encore faut-il posséder toutes les données menant à la solution.

Comme chez les hommes, il existe des résistants au sein de ces races dominatrices. Là encore, la forme ne suffira pas pour reconnaître le dominateur de l’allié. Il vous est extrêmement difficile de faire la part des choses en l’état actuel de votre psychisme. Au-delà de votre intuition, un apprentissage sera nécessaire le jour venu.

Connaissant l’inestimable valeur du libre arbitre authentique, nous vous invitons à une alternative .

Qu’apporterions-nous ?

Nous pouvons vous offrir une vision plus globale de l’univers et de la vie, le témoignage d’interactions constructives, l’expérience de relations équitables et fraternelles, des connaissances techniques libératrices, l’éradiction de la souffrance, l’exercice maîtrisé des pouvoirs individuels, l’accès à de nouvelles formes d’énergie et, enfin, une plus grande compréhension de la conscience.

Nous ne pouvons pas vous apporter le dépassement de vos peurs individuelles et collectives, des lois que vous n’auriez pas choisies, le travail sur vous-mêmes, l’effort individuel et collectif pour bâtir le monde que vous désirez, l’esprit de quête de nouveaux horizons.

Que recevrions-nous ?
Si vous décidez qu’un tel contact ait lieu nous nous réjouirions de la préservation de l’équilibre fraternel dans cette région de l’univers, des échanges diplomatiques fructueux et la Joie intense de vous savoir unis pour réaliser de ce dont vous êtes capables. Le sentiment de Joie est très recherché dans l’univers car son énergie est divine.

Quelle est la question posée ?
“DÉSIREZ-VOUS NOUS VOIR APPARAÎTRE ?”

Comment répondre à cette question ?
La vérité de l’âme se lit par télépathie . Il suffit donc que vous vous posiez clairement cette question et que vous répondiez tout aussi clairement, isolé ou en groupe, comme il vous plaira. Que vous soyez au milieu d’une ville ou en plein désert, cela ne changera pas l’efficacité de votre réponse, OUI ou NON , IMMÉDIATEMENT APRES AVOIR POSE LA QUESTION ! . Faites-le comme si vous vous parliez à vous-mêmes mais en pensant au message.

Cette question est universelle et ces quelques mots, mis dans leur contexte, ont une signification puissante. Aucune hésitation ne doit vous troubler. C’est pourquoi vous devez y réfléchir posément, en votre âme et conscience. Pour parfaitement associer votre réponse à la question, il est recommandé d’y répondre juste après une autre lecture de ce message.

Surtout, ne vous précipitez pas pour répondre . Respirez et faites entrer en vous toute la puissance de votre libre arbitre. Soyez fier de ce que vous êtes ! Les difficultés que vous traversez vous amoindrissent. Oubliez-les quelques minutes pour être vous-mêmes. Sentez toute la force qui jaillit en vous. Vous êtes maîtres de vous-mêmes !

Une seule pensée, une seule réponse peut bouleverser votre proche avenir, dans un sens comme dans un autre.

Votre décision individuelle de demander, en votre for intérieur, que nous nous manifestions sur votre plan matériel et au grand jour, nous est précieux et indispensable.

Bien que vous puissiez choisir la forme qui vous conviendra pour le faire, il est inutile de pratiquer un quelconque rituel. Une demande sincère, faite avec votre coeur et votre volonté propre, sera toujours perçue par ceux d’entre nous à qui elle est adressée.

Dans l’isoloir de votre volonté secrète, vous déterminerez l’avenir.

Qu’est-ce que l’effet de levier ?
Cette décision doit être le fait du plus grand nombre possible d’entre vous, même s’il pourrait sembler très minoritaire. Il est recommandé de diffuser ce message, sous toutes les formes envisageables, dans toutes les langues possibles, à ceux que vous côtoyez, qu’ils vous semblent réceptifs ou non à cette nouvelle vision de l’avenir.

Faites-le sur le ton de l’humour ou de la dérision si cela peut vous y aider. Moquez-vous ouvertement et publiquement de ce message si cela vous libère mais ne soyez pas indifférent car au moins vous aurez exercé votre libre arbitre.

Oubliez les faux prophètes et les croyances qui vous ont été transmises à notre propos. Cette requête est l’une des plus intimes qui puisse vous être faite .

Décider par vous-mêmes, en qualité d’individu, est autant votre droit que votre responsabilité !

La passivité ne mène jamais qu’à l’absence de liberté. De même, l’indécision n’est jamais efficace. Si vous tenez absolument à vos croyances, ce que nous comprendrons, alors dites NON . Si vous ne savez pas choisir, ne dites pas OUI par curiosité . Nous ne sommes pas au spectacle, nous sommes dans la vie quotidienne, NOUS SOMMES EN VIE !

Votre histoire connut de nombreux épisodes où des hommes et des femmes déterminés étaient parvenus à modifier le cours des événements en dépit de leur très faible nombre.

De même qu’un petit nombre peut prendre le pouvoir temporel sur Terre et influencer l’avenir du plus grand nombre, de même, en réponse à votre impuissance devant tant d’inertie et de difficultés, un petit nombre d’entre vous peut faire basculer le destin ! Il peut faciliter la naissance de l’humanité à la Fraternité.

L’un de vos penseurs a dit : “donnez-moi un point d’appui et je soulèverai la Terre”.

La diffusion de ce message sera alors le point d’appui à fortifier, nous serons le bras de levier, long de plusieurs années-lumière et vous, vous serez les artisans pour…élever la Terre par les conséquences de notre apparition .

Quelles sont les conséquences d’une décision positive ?
Pour nous, la conséquence immédiate d’une décision collective favorable serait la matérialisation de nombreux vaisseaux, dans vos cieux et sur Terre.

Pour vous, l’effet direct serait l’abandon rapide de très nombreuses certitudes et croyances.
Un simple contact visuel démonstratif aurait des répercussions immenses sur votre avenir. De nombreuses connaissances seraient modifiées pour toujours. L’organisation de vos sociétés seraient profondément bouleversée à jamais, et ce dans tous les domaines d’activité. Le pouvoir deviendrait individuel car vous verriez par vous-mêmes que nous sommes vivants. Vous changeriez concrètement d’échelle de valeur !

Le plus important, à nos yeux, est que l’humanité formerait enfin une seule Fraternité face à cet “inconnu” que nous représenterions !

Le danger s’éloignerait de vos demeures car vous forceriez indirectement les indésirables, ceux que nous appelons la “troisième partie”, à se montrer et disparaître. Vous porteriez le même nom et auriez les mêmes racines : l’Humanité !
Plus tard, des échanges pacifiques et respectueux seraient ainsi possibles si tel est votre désir. Pour l’heure, celui qui a faim ne peut sourire, celui qui a peur ne peut accueillir. Nous sommes tristes de voir l’homme souffrir à ce point dans sa chair comme dans son coeur alors qu’il possède une si grande lumière en lui.

Cette lumière peut être votre avenir. Nos rapports pourraient être progressifs.

Plusieurs étapes, séparées de plusieurs années ou décennies, surviendraient : apparition démonstrative de vaisseaux, apparition physique en compagnie d’êtres humains, collaboration à votre évolution technique et spirituelle, découverte d’une partie de la galaxie.
A chaque fois, de nouveaux choix vous seraient offerts. Vous décideriez à nouveau de franchir de nouveaux pas si cela est nécessaire à votre bien-être extérieur et intérieur, et ce par vous-mêmes. Aucune ingérence ne serait décidée de façon unilatérale. Nous partirions aussitôt que votre souhait collectif s’exprimerait en ce sens.

Plusieurs semaines, voire plusieurs mois, selon la vitesse de propagation de ce message à travers le monde, seront nécessaires avant notre “grande apparition”, si telle est la décision majoritaire de ceux qui auront usé de leur capacité de choisir, et si ce message trouve un écho suffisant.

Ce qui fait la différence fondamentale entre vos prières quotidiennes auprès d’entités de stricte nature spirituelle et votre décision d’aujourd’hui est extrêmement simple :

nous sommes techniquement équipés pour nous matérialiser !

Pourquoi un tel dilemme historique ?
Nous savons que “l’étranger” est l’ennemi tant qu’il représente “l’inconnu”. Dans un premier temps, l’émotion suscitée solidifiera vos liens à l’échelle mondiale.

Comment pourriez-vous savoir si notre venue est la conséquence de votre choix collectif ? Pour la simple raison que dans le cas contraire nous serions déjà là depuis fort longtemps sur votre plan d’existence ! Si nous ne le sommes pas c’est parce que vous n’en avez pas encore décidé explicitement .

Certains parmi vous pourraient penser que nous vous ferions croire à votre choix délibéré, pour légitimer notre venue, alors que tel ne serait pas le cas. Quel intérêt aurions-nous à vous offrir ouvertement ce à quoi vous n’avez pas encore accès pour le bénéfice du plus grand nombre d’entre vous ?

Comment être certains qu’il ne s’agit pas d’une manoeuvre subtile de la “troisième partie” pour mieux vous asservir ? Parce que l’on combat toujours mieux celui que l’on identifie que l’inverse. Le terrorisme qui vous ronge n’en est-il pas un exemple flagrant ?

Quoi qu’il en soit, vous êtes seuls juges en votre âme et conscience ! N’importe lequel de vos choix est éminemment respectable et respecté ! En l’absence de représentants humains susceptibles de vous induire éventuellement en erreur, vous ignorez autant de nous que de ceux qui vous manipulent déjà sans votre autorisation.

Dans votre situation, le principe de précaution, qui consisterait à ne pas chercher à nous découvrir, ne vaut plus. Vous êtes déjà dans la boîte de Pandore que la « troisième partie » a fabriquée autour de vous. Quelle que soit votre décision, vous devrez en sortir.

Devant un tel dilemme, une ignorance contre une autre, il faut interroger votre intuition . Voulez-vous nous découvrir de vos propres yeux, ou simplement croire ce qu’affirment vos penseurs ? Telle est la vraie question !
Depuis des milliers d’années, ce choix devait se présenter à vous : choisir entre deux inconnus !

Pourquoi diffuser un tel message auprès des vôtres ?
Traduisez et diffusez largement ce message ! Cette action engage votre avenir de façon irréversible avec un impact historique à l’échelle des millénaires, ou reporte à plusieurs années, d’une génération au moins, si celle-ci survit, une nouvelle possibilité de choisir.

Ne pas choisir, c’est subir le choix des autres. Ne pas informer les autres, c’est risquer d’obtenir un résultat contraire à ses attentes. Rester indifférent, c’est renoncer à son libre arbitre.

Il s’agit de votre avenir. Il s’agit de votre évolution.

Il se pourrait que cette invitation ne reçoive pas votre assentiment collectif et, que par manque d’information, elle reste lettre morte. Néanmoins, aucun désir individuel ne reste sans écho dans l’univers.

Imaginez notre venue demain. Des milliers de vaisseaux. Un choc culturel unique dans l’histoire de l’homme actuel. Il sera trop tard pour regretter de s’être abstenu de choisir et de diffuser, car cette découverte sera irréversible. Nous insistons pour que vous y réfléchissiez sans précipitation, mais réfléchissez-y ! Et DECIDEZ !

Les grands médias n’auront aucun intérêt à diffuser ce message. C’est donc bien à vous, anonyme mais aussi extraordinaire être pensant et aimant, qu’il revient de le transmettre.

Vous êtes encore les artisans de votre destin…

“DÉSIREZ-VOUS NOUS VOIR APPARAÎTRE ?”

Vous êtes libre de copier, reproduire, et publier ce message comme vous le desirez, si vous ne faites pas de coupure, et si vous ne le modifiez pas.


Jean EDERMAN ou le premier sondeur
pour extraterrestres curieux : entre guerres spatiales,
phénomène ésotérique et anomalie ufologique.
par Karma One

00ederman1.jpg

Changer le monde, c’est ce que nous propose un homme d’affaire français, Jean Ederman (pseudonyme). Comment? Par notre vote -exprimé par voie télépathique – en faveur d’une apparition massive de vaisseaux extraterrestre… rien que ça.

Une affaire Ovni atypique
Ce message présumé extraterrestre que nous apporte Ederman est surprenant à plus d’un titre. Au premier abord, comparé aux autres allégations du même tonneau en provenance d’Ashtar Command ou pire encore, des Raëliens, il faut avouer qu’il innove par son interactivité.

En effet il n’est pas courant d’être apostrophé par des aliens nous demandant l’autorisation de pénétrer physiquement notre espace aérien afin d’interagir avec nous et ce, dans un but tout à fait pacifique, nous précise encore le message. Une connotation pacifique certes mais également en forme d’avertissement apocalyptique («  nous sommes sur la mauvaise pente  ») qui fait fortement penser à l’une des lettres Ummites affirmant qu’en cas de réel danger pour la survie de la planète, la civilisation Ummo pourrait choisir de se manifester.

Seule nuance : les Ummites annoncent la couleur en déclarant qu’ils prendront en main les leviers de commande de la planète par des moyens directifs qui ne nous blesseraient en aucune manière. Ils disent en avoir les possibilités technologiques.

Les extraterrestres d’Ederman se montrent bien plus conciliants et doux, vous le verrez en lisant leur message inclus dans cet article. Autre anomalie ou versant atypique de l’affaire : l’auteur ou plutôt le scribe « inspiré » de cette communication extra planétaire ne correspond pas au profil type classiquement observé dans ce genre d’opération.

Non, il ne s’agit pas d’un Channel New Age aux chakras dopés par le contact avec des aliens blonds auréolés d’un amour qui, décidément, ne transcende rien.

Ancien pilote d’aviation d’affaire, Jean Ederman est actuellement consultant en gestion et suivi des projets de signalisation aéroportuaire pour l’aéroport de Paris (Roissy Charles de Gaulle) après avoir servi comme contrôleur aérien militaire sur la base de Reims (voir la partie consacré à son parcours professionnel). Ce n’est évidemment pas la première fois que des techniciens, des scientifiques ou des militaires se livrent à des révélations fracassantes sur le dossier Ovni.

Des révélations qui relèvent le plus souvent du témoignage «  vécu  » (rencontre du xième type, visite d’une base militaire consacrée aux expérimentations Ovnis etc…) et débordent plus rarement sur le terrain de la métaphysique (quoi que…voir le témoignage de Steve Wilson et son alien blonde de 2m50 lui ouvrant les yeux sur des questions existentielles et métaphysiques), contrairement aux propos du français qui s’exprime comme un messager et non comme un témoin. A ce titre, son pseudonyme de Jean (l’apôtre le plus tourmenté et le plus inspiré du Christ) n’est sans doute pas si mal choisi.

Qui ou que sont ces Aliens ?
A la lecture du document, on est en droit de se demander comment Jean Ederman entre en contact avec ces E.T.? Un rapide récapitulatif nous permettra de mieux cerner le problème. Grossièrement il existe trois modes de contact recensés. Les plus « médiatisés » sous nos tropiques sont bien évidemment les témoignages ou plutôt «  rencontres  » allant du premier au troisième type. Sommairement ils incluent la seule vision d’un ou de plusieurs ovni (1er type), l’atterrissage des engins avec, quelque fois, des … traces au sol constatées (2ième type) et enfin le contact rapproché et éventuellement la « communication » avec les passagers du « vaisseau », la fameuse rencontre du troisième type popularisée par Steven Spielberg.

Depuis les années 40, des centaines de milliers de témoignages se sont fait jour de par le monde, ce qui n’a pas empêché les services de renseignements de nos gouvernements successifs de se livrer à de multiples campagnes de désinformation auprès du grand public. Les « rencontres » les plus glauques sont bien évidemment les récits d’abductions – enlèvements en français -. Ces témoignages particuliers décrivent des prises de contact, en général forcées, où le ravi (l’abducté qui est loin d’être ravis) réduit à un rôle de cobaye ou d’animal est soumis à des expériences traumatisantes.

Le récit classique de ces enlèvements extraterrestres ressemble souvent à ceci : vous êtes paralysé dans votre lit ou privé de votre volonté dans votre voiture alors que vous conduisez sur une route déserte pour finalement être emmené manu militari dans un vaisseau alien. Là, de méchantes (plus rarement bienveillantes!) petites créatures grises (d’où le surnom short gray) et hydrocéphales vous placent sur une table d’opération et vous soumettent à des expériences douloureuses et débilitantes qui souvent se concentrent sur votre appareil sexuel et reproducteur.

Parfois, cela se passe en présence de militaires, parfois pas. Régulièrement, ces Aliens vous posent dans le corps des implants dont on ignore l’usage (certains présument qu’il s’agit d’un « tracking device », un système de repérage). La plupart des « abductés » n’ont pas directement de souvenirs conscients de ces expériences particulières si ce n’est la constatation d’un ou plusieurs « missing time » (temps manquant) dans leur vie. Par contre, ils se souviennent d’apparitions d’ovni et/ou de phénomènes étranges et paranormaux.

C’est généralement par l’hypnose régressive – une méthode contestée par certains spécialistes- que les abductés parviennent à se remémorer puis à reconstituer la trame de ces enlèvements. Plus rarement, les abductés reviennent en toute conscience avec un message à connotation métaphysique adressé à l’humanité et qui concerne en général notre devenir, notre probable autodestruction et le grand péril que constituent les armes nucléaires. Si le phénomène concerne le monde entier, ce sont les Etats-Unis qui en sont le théâtre d’opération le plus fréquent.

Une enquête à l’échelon national réalisée en 1991 par la « Roper Organization » un institut de sondage américain faisait apparaître que sans doute plus de 3 millions d’américains auraient vécu un épisode d’enlèvement par des créatures extraterrestres. S’il a été également formellement établi que la source du choc post-traumatique des abductés provient bien d’une ou plusieurs expériences tangibles et n’est pas le résultat d’une névrose ou d’un désordre mental de nature psychotique, l’interprétation du vécu de ces derniers demeure encore et toujours un sujet de polémique.

En termes plus prosaïques, les psychiatres confirment que ces gens ne sont pas fous ni délirants même s’ils ont vécu quelque chose d’anormal qui demeure hermétique à toute explication. Reste enfin une série de contactés « volontaires » qui se rendent de leur plein gré en toute conscience dans le vaisseau spatial ou qui parfois reçoivent des messages sous forme de courriers ou de communications téléphoniques (caractéristique dans l’affaire Ummo).

Dans certains cas, le contenu de certains textes (toujours l’affaire Ummo) a révélé des informations trop en avance technologiquement (donc invérifiable), voire totalement incompatible avec l’origine sociale et le niveau intellectuel du contacté. Dans le même ordre d’idée, la qualité et la densité des informations et de la connaissance transmises par ces courriers (encore l’affaire Ummo) sont sensés plaider pour l’authenticité de l’origine des messages.

Channelling ou remote viewing ?
En ce qui concerne le channelling, on peut grossièrement résumer ou assimiler ce médium à de la télépathie même si cela fait bondir les personnes adeptes du channelling qui affirmeront que l’expérience est bien plus subtile. Edgar Cayce, Elisabeth Bailey rentrant en contact avec Me D.K, certains médiums affirmant parler au nom d’une fraternité galactique prénommée Ashtar Command reçoivent leur message via le channelling.

Le » remote viewing » est encore différent. Car là, il y a une sorte de déplacement de la conscience, de l’être conscient vers une cible qui peut être un lieu ou des entités. Cette « vision à distance » peut s’assimiler à ce que l’on nomme également la projection astrale ou encore OBE (out of body expérience) mais sans toutefois totalement recouvrir ce type de médium. Le remote viewing est l’apanage des expérimentations militaires ou des services secrets (c’est du moins ce qu’ils affirment).

L’histoire du S.R.V. (Scientific Remote Viewing) se confond avec la guerre froide, époque au cours de laquelle les Américains soupçonnaient les Soviétiques d’avoir une avance considérable dans le domaine des recherches occultes, de la télépathie et ce genre de choses. Imaginez que les Russes, sans envoyer physiquement un agent sur cible, auraient été capables d’espionner la salle principale du Strategic Air Command et toutes les installations commandant les missiles et les bombardiers nucléaires. Le véritable espionnage furtif, l’horreur totale.

Les recherches gouvernementales américaines donneront donc une appellation précise à leurs recherches : le SRV parce qu’il s’appuierait sur des procédures précises, standards et donc reproductibles et prédictibles. Selon la petite histoire narrée par des ex-participants à ces recherches, la CIA aurait créé une unité spéciale et un programme de recherche baptisé Grillflame puis Stargate pour accomplir ces voyages qui sont supposés ressembler plus à des missions d’espionnage qu’à des périples astraux.

Deux institutions de renom encadrèrent ces recherches : la SRI, la Stanford Research Institute of Technology et la Monroe Institute (recherches dirigées par les contestés Harold Puthoff et Russel Targ ) voire même à Fort Meade, une base célèbre et très protégée de l’US Army. Le Pentagone et la CIA auraient dépensé plus de 20 millions de dollars entre 1970 et 1990 pour financer ces curieux programmes.

Les résultats de ces drôles de projets furent déroutants et embarrassants pour l’armée puisque au lieu de revenir avec des données concernant des avions russes derniers cris et de la technologie soviétique, les remote-viewers accumulèrent des informations sur des contacts avec des Ovnis et des extraterrestres, affirme entre autres Ed Dames, l’un de ces célèbres explorateurs de l’inconnu.

Officiellement, l’armée a abandonné ce genre de recherches. Elle n’a jamais admis les avoir effectuées si ce n’est pas l’intermédiaire de certains ex-remote viewers qui ne s’exprimaient que pour leur propre compte. Certains journalistes estiment que ce programme n’a jamais vraiment existé et qu’il s’agissait d’une opération de désinformation à double but : déstabiliser et intimider les Russes, servir d’écran de fumée à un programme de recherches militaires totalement illicite et dont aujourd’hui encore, on ne sait rien.

Mais pour en revenir à Ederman, on peut qualifier le type de communication employé par l’intéressé pour ramener de l’information en provenance de ces E.Ts comme étant de la vision à distance, du remote viewing , tout en tenant compte du fait qu’il semble bien que Ederman ait agi en ce domaine en autodidacte, créant ses propres outils sans suivre les strictes procédures mises au point par les militaires (les militaires «  matérialisent la cible par des coordonnées de latitude et de longitude mais également des coordonnées temporelles.

Le remote viewer doit se plier à une séance de relaxation en plusieurs étapes très précises au bout de laquelle il sera capable de projeter son esprit sur les coordonnées exactes de la cible choisie qui peut être une installation militaire située dans un pays étranger voire un endroit située sur une autre planète). Ainsi, les équipes de Stargate ont fait de nombreux voyages sur Mars mais aussi sur des planètes occupées par ce qu’ils appellent l’esprit collectif des Short Grays (voir «  Cosmic Voyage  » de Courtney Brown, Onyx, a collection of the Penguin Group, 1996). En somme, des voyages dans l’espace et dans le temps.

Nous sommes tous des bêtes curieuses?
Mais ce n’est pas le genre de «  trip  » que nous propose le français qui affirme s’être concentré sur la communication, l’échange d’informations en tant que tel avec une race extraterrestre humanoïde, à savoir à d’apparence humaine mais pas entièrement (ils auraient la peau bleue). Ederman est un homme exigeant, il nous demande de faire un saut dans le vide, de faire acte de foi, de croire, d’adhérer entièrement à son présupposé –cette race d’E.T existe et veut communiquer avec nous – ou de le rejeter. Il n’y a pas de demi-mesure.

De plus, Ederman ne nous propose aucune preuve, aucun élément matériel pour nous aider à accepter son message. La seule chose qui peut éventuellement plaider en sa faveur est sa formation et son passé professionnel assez rigoureux qui laissent penser que l’intéressé n’est pas un plaisantin. Et encore, l’homme ne se met pas vraiment en danger car il agit à l’abri d’un pseudonyme. On peut le comprendre car certains esprits cartésiens pourraient avoir du mal à confier la gestion du trafic d’un aéroport à un homme prosélyte qui veut persuader plus d’un million de personnes de répondre par l’affirmative à la question portant sur notre assentiment sur une possible manifestation physique d’une race extraterrestre dans notre ciel.

Notre sondeur du ciel formule malgré tout la chose d’une drôle de manière, il y a comme une sorte de piège à sa question «  voulez-vous LES voir ?  ». Je crois que nous avons tous la curiosité chevillée au corps et que même si nous ne portions pas les extraterrestres dans notre cœur ou si nous n’y croyions pas, il y a de fortes probabilités qu’une majorité d’entre nous réponde par l’affirmative à cette question, surtout après avoir lu ce message dans lequel ces Aliens pleins de compassion ont vraiment l’air d’être de braves gars.

Je ne remercie pas Ederman pour la petite crispation émotionnelle qu’il a provoqué chez moi. Car en dépit de mon grand scepticisme, j’avoue ne pas avoir pu m’empêcher de me plier à sa demande, c’est à dire une demande adressée à un type insomniaque, couché sur son lit, les yeux vrillés au plafond en train de tenter de visualiser ces Aliens et de répondre par l’affirmative à la question «  voulez-vous les voir ?  ». Pour me raidir deux minutes plus tard, un peu honteux en me disant :  » mais bon dieu, ce type me prend pour un imbécile, je n’ai pas honte de m’imaginer dire oui avec 999.999 autres insomniaques à des entités qui n’existent pas. Et puis, en plus, je ne sais pas à quoi je dis vraiment oui, ce sont peut-être des vrais salopards, des dangereux étrangers extra planétaires, des faiseurs d’apocalypses.
Oui M. Ederman, je ne vous dis pas merci pour le doute et la part de honte qui furent miens cette nuit-là  ». S’il y avait des appareils permettant d’enregistrer les états émotionnels de toutes personnes qui ont lu ce sondage, il s’agirait alors du plus intéressant projet d’examen sur le terrain de la vitesse et de la facilité de propagation d’une idée irrationnelle et génératrice d’un acte de foi. C’est d’ailleurs peut-être un petit exercice pratique d’une agence de renseignement sur la vitesse de propagation des croyances !

N’oubliez pas une chose : au-delà du message, de son contenu qui peut éventuellement nous renseigner sur la nature de ces Aliens, au-delà de la question qui nous est posée, l’action d’Ederman se veut avant tout quantitative : il s’agit d’atteindre le plus grand nombre de personnes possibles de par le monde. Par l’intermédiaire du Web, l’intéressé a réussi à sortir de la confidentialité qui entoure en général de genre d’informations, à savoir réussir à sortir du petit cercle des ufologues francophones.

Ederman a voulu également donner une assise vraiment internationale à son action, elle est traduite en plusieurs langues, donnent lieu à d’innombrables débats et spéculations sur divers sites et forums de discussions.
L’affaire a pris une telle ampleur que certains ufologues et chercheurs ont vu dans la mise sous alerte Defcon 4 du territoire des Etats-Unis ordonnée par l’administration Bush et surtout de l’installation Haarp le fait que l’affaire Ederman et une possible manifestation d’une flotte extraterrestre dans l’atmosphère terrestre aient été pris au sérieux par les militaires. A cet égard, Karmapolis a tenté de se faire une opinion sur cette étrange spéculation, véhiculée notamment par le site américain Brother Jonathan qui a la marotte de surveiller les activités du système Haarp.

L’affaire Ederman : alerte sous DEFCON 4 ?
Les suppositions vont donc bon train dans le cadre de cette affaire Ederman. Une drôle de rumeur semble de fait se répandre sur certains sites et forums du Web selon lesquelles les Etats-Unis se serait placé en cette fin d’année 2003 en alerte orange, soit Defcon 4, l’avant dernier niveau d’alerte avant l’état d’alerte totale , Defcon 5 alerte rouge. On a même affirmé que le système Haarp faisait partie de l’arsenal défensif et donc était également placé lui aussi sous alerte orange. Motif : la lettre d’Ederman promet une apparition prochaine de vaisseaux extraterrestres et Haarp, en tant qu’arme potentielle à micro-ondes pourrait servir à «  frire  » dans le ciel les vaisseaux importuns. Dommage que de telles affirmations soient «  balancées  » sur la toile telles quelles, comme étant des faits alors qu’il s’agit de simples spéculations.

Un mot d’abord sur Defcon. Ces états d’alerte sont ce qui nous reste de la guerre froide et étaient à l’origine employés pour réquisitionner les forces armées et l’arsenal appartenant au SAC, le Strategic Air Command, à savoir l’ensemble des armements et des unités chargés de la riposte nucléaire. Petit à petit, au fur et à mesure de l’évolution des réponses stratégiques militaires, le Pentagone, surtout avec sa doctrine du «  Homeland Security Act » a élargi le système Defcon aux forces de sécurités intérieures (garde nationale, FBI, CIA etc..) puis civiles ( unités d’élite de la police, unités de surveillances du territoire, des aéroport etc ….) D’où, en cas de menace terroriste présumée, l’administration Bush élève le niveau d’alerte et réquisitionne à tout va.

Quant au programme Haarp, il s’agit véritablement d’une spéculation que d’affirmer qu’il fait partie du système de sécurité. Officiellement, Haarp appartient à un consortium civil et militaire, à savoir une firme privée, ARCO (spécialisée en production d’énergie, gaz et pétrole), sa filiale APTI créée pour la circonstance et l’Air Force. Ni l’Air Force ni le Pentagone n’ont reconnu officiellement que Haarp était un système d’armement utilisé en tant que tel.

De même que l‘Air Force n’a jamais reconnu avoir utilisé Haarp en tant qu’armes psychotronique ou génératrice de tremblement de terre. Elle a concédé qu’il s’agissait d’un programme de recherche sur l’ionosphère dont un des buts était de mettre en place un système de communication radio inviolable de même qu’un système de brouillage et de détection.

Un projet de bouclier anti Ovnis ?
Ce n’est que par l’examen des nombreux brevets constituant le système Haarp qui avaient été achetés et bloqués à son usage exclusif par l’Air Force et la société Arco ainsi que par l’extrême puissance des émetteurs que certains observateurs et chercheurs qui ont voulu en savoir plus ont pu se dire que Haarp pouvait bien être une arme ultime qui pourrait remplacer l’initiative « Star Wars » ou guerre des étoiles.

A noter que, notamment dans le cadre du projet Vision 2020 et du JUCAS (Joint Unmaned Combat Air System, système combiné de combat aérien sans pilote), l’administration Bush a annoncé en ce début 2004 avec grand fracas un projet de militarisation à outrance de l’espace et une résurrection de feu le projet Star Wars. Et ce, par le biais de missiles anti-missiles à énergie cinétique mais également de lasers chimiques à haute puissance envoyés sous forme de satellites et pouvant servir de relais dans la constitution d’un bouclier global au dessus du territoire américain.

Officiellement pour contrer la menace terroriste des fondamentalistes. Un discours pour le moins étrange dans lequel les spécialistes du Pentagone promettent «  un nouveau Pearl Harbor  » au cas où les Etats-Unis ne suivraient le programme de militarisation de l’espace (Lieutenant Général Edward G. Anderson dans «  On Space and Space Force Application, the Next Step in Military Space  » Rapport de travail de la Rand Corp du 18/06/2003).

«   L’espace est si critique que nous devons faire quelque chose contre notre vulnérabilité…Nous allons avoir un nouveau Pearl Harbor et nous le mériterons…   » a affirmé ce haut gradé. Difficile d’imaginer les groupes rigoristes musulmans se lancer dans une guerre spatiale contre les Américains. Ce genre de projet doit avoir d’autres visées plus occultes comme l’affirment certains ufologues et conspirationnistes comme l’interdiction de l’espace à des vaisseaux non identifiés (et donc extraterrestres).

Mais revenons à Haarp. Voici pour mieux visualiser ce que regroupe Haarp une liste non exhaustive des brevets achetés par le consortium APTI-ARCO en 1994, comme par hasard tous en liens avec les applications belliqueuses de feu le projet Star Wars de Ronald Reagan (abandonné à l’époque parce que trop onéreux). Arco (et sa filiale APTI) est une compagnie spécialisée dans la production d’énergie et de technologies et qui n’est pas officiellement une compagnie d’armement au début des années 90. C’est pourtant elle, vu sa compétence en matière d’énergie qui est choisie pour accueillir et développer le projet Haarp.

Officiellement parce que ce programme de recherche sur l’ionosphère est extrêmement consommateur d’énergie. Le vaste système d’émetteurs et d’antennes, tous couplés à de nombreux générateurs consomment des quantités astronomiques de fuel, d’où, selon la version officielle, son installation en Alaska à proximité des larges ressources en gaz naturel et en pétrole. Une partie de ses brevets ont été inventés par Bernard Eastlund, le père intellectuel du système Haarp, les autres par des scientifiques tous employés par APTI.

Brevet n° 4.686.605 : méthode et technologie en vue de modifier une région spécifique de l’atmosphère, de l’ionosphère et/ou de la magnétosphère terrestre.

Brevet n° 5.038.664 : méthode de production d’un bouclier de particules «  relativistiques  » à haute altitude. (application supposée : générer un bouclier antimissile qui détruit tous les composants électriques et électroniques)

Brevet 5.068.669 : système de transmission d’énergie (brevet ayant pour but de transporter d’un point à un autre de vastes quantités d’énergie sans câbles à haute tension. Ex : ravitailler à distance les batteries d’un sous-marin en plongée etc…) Le brevet 5.218.374 de James Koert fait la même chose que le Power Beaming system mais à destination d’appareils volants.

Brevet 5.041.834 : miroir ionosphérique virtuel composé d’une couche de plasma qui peut être orienté et incliné (cette application permet alors d’orienter «  par ricochet  » en rebondissant sur le miroir virtuel à plasma toute autre émission de micro-onde vers n’importe quel territoire terrestre. Selon la longueur d’onde utilisée pour cette émission, on sera en présence d’un radar hyper-efficace ou encore d’une arme psychotronique.

Brevet 4.999.637 : création de nuages ionisés artificiellement

Brevet n° 4.817.995 : système de défense ayant pour but de détecter et discriminer les objets évoluant dans l’espace. Le radar de l’espace, le nec plus ultra. C’est ce genre de bijoux qu’on emploierait théoriquement pour détecter un OVNI.

Brevet 4.973.828 : explosion d’amplitude nucléaire sans radiation. Il s’agit ici de générer un gaz particulier qui produira une explosion de taille comparable à une bombe atomique avec les mêmes effets comparable au flash atomique qui détruit grâce à une explosion électromagnétique tous les moyens de communication et l’électronique sur un territoire donné.

Haarp regrouperait théoriquement toutes ces applications et bien d’autres encore dont je n’ai pas dressé la liste complète et l’on comprend donc que si le programme était à 100 % opérationnel, il serait certainement utilisé en cas d’irruption en haute atmosphère de vaisseaux non identifiés.

Une nouvelle force militaire de l’espace ?
Selon des informations en notre possession que nous devons encore croiser avec d’autres sources, une firme d’armement américaine dont nous préférons taire le nom pour l’instant travaille depuis plusieurs années sur un système révolutionnaire qui concurrencera ou dépassera Haarp.

Karmapolis va consacrer un dossier complet au sujet de cette nouvelle politique de militarisation de l’espace. D’abord, il ne s’agit pas ici d’un programme de recherche hybride, officiellement civil et trusté par les militaires comme l’est Haarp mais très clairement un projet du département de la défense visant à la production d’un vaste système d’armements qui se veut être le vrai successeur du projet «  Guerre des étoiles  ».

Il s’agit d’un système de satellites exclusivement militaires qui sera totalement développé après 4 phases distinctes. Nos sources ne nous ont pas encore renseignés sur l’état d’avancement du projet. Mais nous savons d’ores et déjà que certaines applications ont été employées en Afghanistan et en Irak. L’un des buts est la détection d’hommes (seuls ou en unités de petites ou grande tailles), de véhicules ou d’installations et leur destruction depuis l’espace par une arme à émission de particules.

Ce n’est pas de la science fiction, cela marche. A la phase 4, dans un avenir pas trop éloigné (on parle de 10 ans maximum) cette compagnie d’armements aura développé carrément une base orbitale et spatiale pouvant abriter des unités combattantes. A vous de vous poser la question du pourquoi puisque officiellement, les Aliens et les Ovnis n’existent pas et Al Quaïda n’a pas encore exporté sa guerre sainte dans l’espace.

Quant aux « Etats voyous » (tous en état avancé de décrépitude), ils servent pour l’instant très opportunément la propagande de Rumsfled. Il ne s’agit pas d’un projet encore en développement dans des cartons mais bien d’un programme en cours d’élaboration. Pour clôturer la polémique, rien n’indique que Haarp fasse partie du NORAD et du SAC. C’est possible mais reste à confirmer par une vraie source interne. Haarp a été inventé pour faire l’économie d’armes à ondes pulsées et autres lasers installés sur satellites. Haarp fait la même chose tout en étant une installation 100% terrestre. Mais l’administration Bush semble avoir donné une nouvelle direction et de nouvelles impulsion à ce type de recherches en ressuscitant le projet Star Wars et ses armes très exotiques.

L’affaire Ederman : où en est-on ?
Si le français à choisi l’anonymat pour le grand public, il n’en demeure pas moins parfaitement identifié par la communauté ufologique francophone qui généralement boycotte le référendum d’Ederman. Ce dernier est par contre mieux traité par les chercheurs anglophones (culture oblige) qui ne se privent pas de polémiquer sur le sujet ou mieux encore de creer des groupes de soutien activistes.

Un exemple de cet engouement outre atlantique pour la fraternité galactique d’Edeman est fort bien illustré par le groupe de discussion prepare4 contact creé par le Docteur en philosophie Michael Salla. Un groupe qui s’est donné pour mission, comme vous pouvez l’imaginer, de préparer le terrain par une série de méditations télépathiques collectives hebdomadaires à l’intention des vaisseaux de la fédération, ce qui n’est pas sans nous rappeler certains passages de la mega production hollywoodienne « Independance day ».
Certains classeront ce genre d’activités au rayon « lunatic fringe » (terme générique désignant aussi bien les théories conspirationnistes les plus extrèmes que la culture « new age » dans ce qu’elle a de plus « exotique ») mais il est néanmoins difficile de faire l’impasse sur les activités universitaires du Docteur Salla : chercheur pour le « Center for Global Peace » à l’Université Américaine de Washington D.C., Michael Salla est également auteur d’un livre à paraître en 2004 aux éditions Dandelion Books « Political Implications of the Extraterrestrial Presence » et créateur du site exopolitic.org. (voir le cv du docteur Salla).

Du fait de l’anonymat tout relatif de Jean Ederman il est étonnant de constater le « risque » encouru par le français (en terme de crédibilité, bien sur) et cela de par la nature même du message qu’il diffuse : un référendum très ciblé et un timing très serré. Notre scribe augmentait encore la mise le 24 décembre dernier en donnant des précisions sur le nombre de personnes ayant déjà voté « oui » (plus ou moins 250.000 voix comptabilisées par les extraterrestres transformés en assesseurs pour l’occasion) ainsi que du nombre de votes positifs requis pour atteindre la masse critique : 1 million de voix.

Pour obtenir ce chiffre il ne ménage pas sa peine grâce à une technique bien rodée d’infiltration des forums de discussion. Si ses efforts pour faire entendre la proposition extraterrestre au-delà de la sphère d’influence de la toile (par l’intermédiaire de publicités insérées dans des quotidiens nationaux par exemple) n’ont pas encore abouti, le sondage est toutefois déjà traduit en 14 langues et il est maintenant certain que plusieurs centaines de milliers de personnes ont déjà reçu ou lu le message (le message a même atteint des internautes de cultures musulmanes en Jordanie et en Arabie Saoudite, pays pourtant peu enclins à accepter ce genre de littérature).

Il y a deux choses que l’on ne peut enlever à Jean Ederman, c’est une solide détermination et un certain courage, car si les vaisseaux alien ne se pointent pas à l’horizon 2005 (quel qu’en soit le motif), ça va chauffer dur pour le messager des étoiles.




La formation de Jean Ederman
Voici dans le détail les informations qu’Ederman a bien voulu nous donner sur sa formation et son parcours professionnel qui semble bien étoffé.

En ce qui concerne ses études, l’homme est surdiplômé :

Certificat  » Airport Senior Manager  » (Directeur d’Aéroport International) Ecole Nationale de l’Aviation Civile – Aéroport de Paris – Toulouse –

En 2000 : un diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées de Sciences Economiques «  Aide à la décision et gestion des nouvelles technologies  ». Université Aix-Marseille

En 1993 : (2ème de promotion) un brevet de Pilote Professionnel IFR – Qualification biréacteurs – Paris – 1989

- Brevet de Contrôleur Aérien Militaire (Approche & Vigie).

En 1981 (2ème de promotion)

- Elève Pilote de Chasse (après concours national) – Aulnat – 1980

- Baccalauréat F10 Microtechnique – 1979

Pour l’expérience professionnelle, elle se concentre bien entendu autour de la gestion des aéroports et le pilotage d’avions d’affaires pour des compagnies privées. Plus étonnante est l’expérience de l’intéressé dans le domaine de l’édition et du journalisme économique. Voici le listing plus ou moins exhaustif de ses activités :

Aéroports de Paris de 1998 à 2003

Entreprise Publique Autonome – 14 aéroports et aérodromes – 8000 personnes.

Chargé de Mission : Gestion et suivi des projets de signalisation aéroportuaire (technologies fixes et dynamiques) – Roissy Charles de Gaulle : 55 millions de passagers / an.

Chef de Section  » Gestion des Ressources aéroportuaires  » – Direction de l’Exploitation – Orly Sud : 10 millions de passagers / an. 370 mouvements avion / jour – Encadrement de 100 personnes.

- Compagnie aérienne AOM de 1994 à 1998

Chef du Service  » Qualité clients  » – Direction Commerciale – Rungis – 3,5 millions de passagers.

Chef d’Escale de Permanence – Escale Orly – Direction de l’Exploitation Encadrement de 270 personnes.

-Compagnie aérienne Miraidair de 1989 à 1992

Pilote d’Aviation d’Affaires – Nice – Paris Le Bourget – Europe et Proche-Orient – biturbopropulseurs et biréacteurs.

-Editions Massons de 1986 à 1988

Responsable de la Communication – Paris VI – Magazine économique et boursier.

Chargé des Relations Extérieures – Paris V – Institut de formation des cadres supérieurs.

Ses expériences ufologiques : quelques exemples
Pour bien nous montrer que l’affaire du message extraterrestre n’était pas un événement surgi brutalement de nulle part, Jean Ederman nous a relaté par le détail ses divers contacts avec le phénomène Ovni en commençant par le fait le plus récent. Le ton est sobre, descriptif en apparence sans rapport avec le côté plus ésotérique «  du message des extraterrestres  ». Ainsi en octobre 2002, il déclare avoir assisté à «  un ballet de lumières (entre dix et quinze), entre nos deux maisons, à l’ouest d’Arras ressemblant à un combat aérien silencieux avec des mouvements erratiques pendant vingt-cinq minutes  ».

«  Passage au-dessus de l’une de nos maisons d’un vaisseau triangulaire, possédant une lumière à chaque angle, à vingt mètres du toit. Taille approximative de l’engin : quinze mètres (rapporté par ma femme et deux de mes enfants)  ». Il ajoute encore au sujet de cette expérience : «  Le détail de ces observations et événements ayant déjà fait l’objet de rapports dans d’autres médias ou sites internet…  ». Ederman tient également à préciser qu’il a efectué un long séjour dans l’armée de l’air entre 1980 et 1985 sur la base aérienne 113 de Reims, histoire de montrer qu’il peut constituer un témoin fiable.

Il précise donc : «  Signes particuliers : Vol sur Mirage F1 biplace ; Ancien animateur au Space Camp de Patrick Baudry (spécialisé simulations contrôle Kourou, pilotage navette Hermès et illusions sensorielles) ; saut en parachute militaire avec les sept premiers candidats (en phase finale de sélection) spationautes de l’ESA (dont Jean-Lou Chrétien, Patrick Baudry, Claudie Haigneré) ; auteur du roman (420 pages)  » Le Jugement Dernier  » mis à disposition gratuitement sur le net ; auteur de la théorie du  » Temps 3D  » ; interview magazines, radio et conférences ; témoin de manifestations d’ovni, y compris sur radar panoramique  ».

Une boule de lumière à Toulon.
Il nous raconte alors : «  J’avais quinze ou seize ans (1976-77) lorsque j’ai aperçu une boule de lumière orange. Un soir, alors que je sortais le chien, vers 22h00, je me trouvais sur un terre-plein en centre-ville à Toulon (83 Var), le ciel étant dégagé. Une forte lumière orange de la taille d’une pêche à bout de bras, est sorti du flanc sud de la haute colline qui surplombe Toulon (Mont Faron). Elle est montée d’abord lentement selon un azimut de 60° vers le Sud-Est, tandis je que faisais face au Nord-Est, diminuant de taille mais non d’intensité. Puis soudain, elle a accéléré dans son ascension et seulement après, elle a viré à 90° jusqu’à disparaître au-dessus de moi. Je n’ai ressenti aucune émotion particulière en dehors d’une simple stupéfaction. Je n’en ai pas parlé autour de moi.

Remarque : deux ans plus tard, j’ai été admis à l’Ecole de Formation Initiale des Personnels Navigants de l’Armée de l’Air à Aulnat pour devenir Pilote de Chasse après un concours national comportant des tests psychotechniques  » sélectifs  » et un examen médical particulièrement sévère (j’avais alors douze dixième aux yeux)  ».

Contact radar à 28 000 km /h.
Autre récit : «  Echo radar à 28 000 km/h, traversant d’est en ouest mon écran panoramique, au nord de la base 112 (Reims), alors que j’étais contrôleur aérien militaire. Vitesse déduite par une règle de trois, sachant que l’antenne SRE tournait en 7,5 secondes par tour. Altitude inconnue (intervalle compris entre cinq cent et quarante mille pieds (150 m et 13 km). J’en fus seul témoin, mes collègues étant soit occupés, soit au mess pour déjeuner. Aucune anomalie dans le module de détection (dixit le radariste), détection secondaire (transpondeur) désactivée, écho primaire large et brillant, pas d’écho erratique, circulation aérienne de faible densité, écho incompatible avec l’altitude d’un satellite au moins huit à dix fois plus élevée (vitesse des satellites pourtant sensiblement identique), le lobe de détection d’un radar SRE pour le contrôle local étant trop petit pour une telle « coïncidence « .

J’ajoute qu’à cette époque (1983-84), je préparais le concours interne à l’Armée de l’Air pour devenir officier (que j’ai ensuite abandonné). Cela eut été très fâcheux de témoigner de cette observation. Bien m’en a pris puisque, quelque mois plus tard, un collègue fut témoin d’une autre observation autrement plus spectaculaire qui a été simplement classée.

Le phénomène OVNI n’intéresse, d’ailleurs, pas les contrôleurs dans leur large majorité. Là aussi la raillerie a étendu son empire : un témoignage peut paraître douteux quant à l’aptitude d’un contrôleur à exercer. La loi du silence prévaut également dans le milieu des pilotes militaires. La plupart (trop rare) des observations décrites spontanément sont le fait, le plus souvent, des pilotes eux-mêmes dans le cadre d’un  » airmiss  » (quasi-collision) entraînant une procédure d’enquête (établissement des responsabilités), le facteur de proximité limitant ainsi largement les occurrences de témoignages.

Ce que le public a tendance à ignorer ou oublier est que tous les vols en altitude (sauf rares exceptions ou situation de combat aérien engagé pendant laquelle l’attention du pilote est exclusivement tournée vers  » l’ennemi « , ou plastron) sont pilotés aux instruments et que, de ce fait, les équipages ont  » le nez dans le guidon « (instruments). Quant aux vols basse altitude (dits tactiques), grandes vitesses, et à vue, la dispersion d’attention se résume à un va-et-vient entre l’altimètre, le relief, la carte de navigation et ses coéquipiers, et, ce, dans un champ de vision souvent limité à 90° (selon le relief en question).

Le contrôleur miliaire a, par ailleurs, obligation, dans le cadre d’une procédure stricte, de faire brancher  » oxygène 100%  » lorsqu’un doute surgit sur l’intégrité ou les facultés d’un pilote. L’observation d’un ovni fait partie de ces situations implicites. Aucun pilote de chasse (milieu très machiste) n’a vocation à se faire ridiculiser sur la fréquence ou ailleurs, pour l’avancement par exemple. Mon collègue contrôleur, lui, a démissionné de l’Armée de l’Air. Remarque : en matière d’observation météo, le public ignore que les contrôleurs militaires « alimentent « , de leurs propres observations, notamment dans la définition et les caractéristiques des nuages, les bulletins météo que des  » météorologues  » adressent aux équipages.

Autre expérience. Ici également, le récit de Jean Ederman est sobre, minutieux et flirte un peu plus avec l’univers onirique.

«  Rencontre du  » Cinquième  » type : le renseignement technique! J’étais pilote d’aviation d’affaires (vers 1990) dans la compagnie Miriadair basée à Cannes, Nice, Paris et Barcelone. Après une mission (je ne me souviens plus de la destination), je faisais une sieste dans la maison que nous habitions à Sophia-Antipolis (entre Cannes et Nice).

Cette observation est en fait un rêve éveillé très surprenant. J’étais en compagnie de créatures non humaines que je ne pouvais distinguer. L’un d’eux m’a montré un plan de machine  » volante « , d’une clarté inouïe à l’instant du rêve. Je comprenais comme un éclair de génie comment elle fonctionnait. Après le rêve, je ne pus garder que des bribes d’informations, comme si je ne devais conserver de cela, qu’une piste d’investigation.

Voilà donc la description dont je me souviens :- Vaisseau aplati. Deux étages. L’étage de dessous constituait le « moteur » à proprement parlé. L’étage de dessus était l’habitacle au centre duquel un énorme cristal rayonnait puissamment. Il était relié au  » moteur « . Le vaisseau est fait exclusivement de matériaux supraconducteurs, le moteur était constitué d’une très grande chambre de vide dans laquelle un disque tournait à une vitesse vertigineuse produisant ainsi une énergie à la fois électrique, magnétique, anti-gravitationnelle et temporelle. Ce dont je me souviens est que la circonférence de ce disque (plusieurs mètres de diamètre) était proche (au-dessus ou en dessous ?) de la vitesse lumière.

Le sentiment que j’ai alors éprouvé (pendant le rêve) était curieux : «  bien sûr, c’est simple et efficace « . Aucune peur, aucun doute, aucune surprise. Plusieurs années plus tard, j’ai tenté d’en parler à un éminent professeur de physique fondamentale à Paris (dont j’ai oublié le nom) que j’avais invité à déjeuner. Il m’a d’abord aimablement souri avant de s’emporter dans une sourde colère, disant que je lui faisais perdre son temps. Avec le recul du temps, je comprends que c’est lui qui en fit perdre à l’humanité. Aucun matériau, a-t-il affirmé, ne pouvait conserver la moindre cohésion atomique du fait de la force centrifuge alors libérée, ce que je comprenais aisément. Depuis lors, j’ai été refroidi et n’en ai jamais reparlé. Jusqu’à aujourd’hui.

Un vaisseau écrasant près de Gap.
Mon épouse m’a raconté une observation faite aux environs de Gap alors qu’elle était monitrice dans une colonie de vacances (elle avait dix-sept ans) en juillet ou en août fin des années 70. Perché au sommet d’une falaise, le groupe de moniteurs campait jusqu’à 21 ou 22h00 lorsque soudain, un très grand objet céleste, très lumineux, est apparu assez bas (altitude indéterminable) venant dans leur dos et plongeant ensuite vers le pied de la falaise. Elle se souvient de plusieurs choses : un bruit électrique légèrement saccadé, une traînée lumineuse derrière l’objet, la certitude qu’il s’agissait d’un engin aux contours lumineux et non d’une simple lumière, une grande frayeur que l’ensemble du groupe a ressentie : ils se sont tous enfuis sans rencontrer aucune difficulté pour le chemin du retour vers le camp alors qu’il faisait nuit noire. Aucun des membres du groupe n’en a reparlé le soir ou le lendemain  ».

Ederman nous a livré encore trois autres récits d’observations : l’une à Reims, l’autre au-dessus de l’île Maurice, une troisième appelée «  Une lumière dans les nuages bas  ».

Voici une dernière expérience qui semble avoir bouleversé Ederman puisqu’il l’a baptisé lui-même :

Une visite nocturne bouleversante.
Un phénomène étrange s’est produit le 7 mars 2002. C’était un jeudi soir assez tard, vers 23h30 dans la maison que nous habitions sur l’île de la Réunion. Tandis que je dormais, mon épouse a entendu un bruit intense suivi aussitôt des aboiements des chiens du quartier, zone de campagne très calme. Ce bruit ressemble de très près à celui qu’elle avait entendu lors de son expérience ovni près de Gap : un fil de fer qui tournoie très rapidement avec des bruits saccadés, tels des claquements. Elle précisa un peu plus tard qu’un terrible  » coup de tonnerre  » annonça ce phénomène circonscrit au zénith, juste au-dessus du toit :  » comme si un 38 tonnes traversait subitement la maison dans le sens vertical « .

Le son était si grand qu’elle pensa immédiatement qu’un hélicoptère allait s’écraser sur nous. Toutefois, le  » volume  » du bruit était tel qu’il dépassait de très loin en taille les pales d’un hélicoptère. Elle s’attendait donc à un choc terrible, mais celui-ci ne vint pas. Le son a rapidement disparu. Elle est allée aussitôt regarder par la fenêtre mais aucun voisin ne manifesta le moindre mouvement. En levant les yeux pour apercevoir  » quelque chose « , elle ne vit rien en dehors d’un ciel clair et étoilé. Puis les aboiements prirent fin. Il arrive parfois que des camions circulent dans la rue étroite près de laquelle se trouve la maison, mais jamais à une heure aussi tardive. Par ailleurs, lorsqu’un camion passe devant, un bruit sourd et des vibrations basses fréquences sont alors transmises par le sol, faisant trembler la demeure. Dans ce cas, le bruit est progressif. On l’entend arriver puis partir. Or, non seulement sa perception auditive ne correspond pas à cette éventualité mais, de plus, elle ne vit aucune projection de phares ou de feux arrière sur la route.

Dans le phénomène vécu, le  » bruit  » n’eût aucune progression. Il fut subi et la maison ne trembla aucunement. Après cet événement, elle dit avoir eu une grande frayeur pendant de longues minutes alors qu’elle se fut allongée. Le lendemain, je me réveillais à quatre heures et demi du matin et sortis instantanément du lit, poussé par une impérieuse nécessité. Je me mis à écrire trois heures durant. Les visions que j’avais eues en 1990 avaient repris leur intensité en compréhension sans que des images elles-mêmes ne s’étaient imposées. Cette soif d’écrire dura près d’une semaine pendant laquelle, tous les jours à la même heure, je me levais et me mettais au bureau pendant trois heures. Que s’était-il passé entre 23h30 et 4h30 dans la nuit du jeudi au vendredi ?

Des visions nettes des mécanismes de l’univers ! Je ne suis pas  » victime  » d’un enlèvement par des extraterrestres ! En tout cas, tel ne fut pas mon vécu. Non que j’exclue la réalité de ces manifestations parfaitement explicables, mais je n’ai pas eu le sentiment, à aucun moment, qu’une chose se produisait contre mon gré. Pour bien comprendre le contexte, il faut souligner que j’observais tous les soirs, depuis plusieurs mois, le ciel étoilé pendant au minimum une à deux heures.

Je n’ai jamais attendu le moindre ovni, sujet dont j’étais fort éloigné. Je me  » contentai  » de  » regarder mon âme dans le ciel  » pour recevoir l’inspiration que la rédaction de mes romans à caractère spirituel réclamait. Pour être complet, je dois ajouter que je venais de terminer la septième version du premier roman. La même aventure réécrite, avec des améliorations, sept fois! J’insiste sur ce point pour indiquer que ce qui suit est peut-être le résultat d’une longue préparation, vidant chaque jour un peu plus mon esprit de ses croyances.

Je dois, dès à présent, dire haut et clair que ce qui va N’EST PAS UNE THEORIE MAIS UNE EXPERIENCE! Vous pouvez rejeter tout ou partie de celle-ci, la comprendre en des termes différents, mais jamais en rester au simple débat épistémologique. La différence entre une théorie humaine et une expérience transcendante est simple : son origine! Je ne cherche pas à user de l’argument d’autorité puisque je n’en ai strictement aucune au regard des spécialistes de physique fondamentale. Toutefois, aucune confusion ne peut naître : je ne souhaite pas convaincre qui que ce soit mais partager ! Il importe vraiment peu qu’un nom ou qu’un autre soit mis en avant à l’échelle de plusieurs milliards d’individus, ou à celui de l’Histoire. Oublions nos réflexes et nos ego. L’humanité en fera ce qu’elle veut.

On ne peut aider celui qui refuse de l’aide. C’est bien là tout le dilemme des  » créatures  » qui nous entourent. C’est pour cette raison que leur intervention ne modifie pas notre libre arbitre. Nous avons toujours le choix de nier ou d’accepter. Comme nous le sommes chaque jour devant la pensée unique de notre petit écran. Nous serons toujours face à nos responsabilités, à jamais. Qu’ai-je donc écrit au saut du lit ? Les informations qui me sont parvenues vont bouleverser notre vision du monde et les équations des physiciens. Elles donnent une cohérence prodigieuse à tous les phénomènes ovnis et paranormaux : l’unité de temps se dilate ou se contracte !

Les univers parallèles ne sont pas autre chose qu’un défilement de temps différent…car le temps a trois dimensions ! Le sens (S-Time) Il désigne ce que tout le monde conçoit : la trajectoire qui va du passé au futur. Ce que d’aucun appelle la quatrième dimension. Le passé forme notre mémoire et notre imagination le futur. La transformation apparente de la matière et des événements décrit la flèche apparente du temps.

Mais ici le  » sens  » possède une double flèche. Mot Clé : transformation. La densité (D-Time) : Voilà le rendez-vous tant attendu avec les prochaines grandes découvertes de la science fondamentale. Qu’est-ce que la densité du temps ? C’est un écoulement du temps qui influence l’état de la matière, et dont la perception dilate ou contracte l’unité de temps admise par convention. Mot Clé ; vitesse (de transformation).

Le présent (P-Time) Contrairement à une idée répandue, le présent ne va pas de soi car à chaque instant le temps, que vous comptiez en nanosecondes ou pas, devient passé immédiat après avoir été futur immédiat. Le présent est hors du temps classique. Il est en relation avec le sens et la densité de temps sans en avoir la même dimension. Le présent est intangible, incréé et ne dépend ni du passé ni du futur ! Nous développerons ce concept un peu plus loin. Mot Clé : permanence(qui ne se transforme pas)  ».

Une brève conclusion
Avec ces 4 ou 5 récits d’expériences du Xième type, d’observation d’Ovnis, avec cette théorie étrange sur la perception du temps, vous pouvez vous faire une idée plus claire sur le mental de Jean Ederman, sur sa façon de fonctionner. C’est sans doute un préalable intéressant avant d’aborder le message extraterrestre en lui-même, sachant donc qu’Ederman se prétend être un relais le plus neutre possible des informations que ces extraterrestres interventionnistes veulent nous faire parvenir, quitte à briser à la sacro-sainte loi karmique de libre arbitre et de non-intervention d’une civilisation en avance sur une autre. Ce texte sera suivi d’un jeu de questions réponses auquel Jean Ederman a bien voulu se livrer pour Karmapolis. Nous vous laissons juge…

Par Karma One et Karmatoo © karmapolis



VIDEO : 



Rencontre avec les extraterrestres- Reportage de la 5





Interview
Jean EDERMAN
par karma One

Karmatoo : Mais qui donc nous propose ce choix ? En effet ce texte n’est pas explicitement signé. En partant du présupposé que cette transmission est authentique et qu’elle provient effectivement d’entités extraterrestres; où se situe le libre arbitre d’un être humain face à un interlocuteur qui lui demande une prise de position sans rien dévoiler de son identité exacte, ou si peu, ni de son histoire personnelle. Qui sont-ils ?

Jean Ederman : La question est légitime du point de vue d’un être humain dans un contexte humain mais elle perd son sens d’un point de vue cosmique.

En un mot, c’est le sens même du mot « qui » dans la question posée qui fait problème. C’est un peu comme si un Chaldéen du premier siècle avant JC, fermier qui n’a jamais vu que son lopin de terre et sa tribu, hirsute et d’une hygiène peu recommandable, pétri de croyances et rites d’un autre temps, demandait à un homme du XXIème siècle, en bonne santé et habillé à la dernière mode, bouddhiste ayant la double nationalité suédoise et américaine, d’origine asiatique par son grand-père et mexicaine par sa grand-mère, ayant exercé dix métiers différents et ayant vécu dans cinq pays très éloignés, qui il est. Il se définira avant tout comme un homme d’un autre temps sans liens directs avec les références du Chaldéen.

La réponse à la question « qui sont-ils ? » n’engendrerait que d’autres questions. Comment expliquer des concepts relativement éloignés des nôtres en si peu de lignes. La question de l’identité est une préoccupation plus terrestre qu’universelle car celle-ci varie dans le temps et l’espace, mais aussi dans les dimensions que nous sommes amenés à traverser.

A quoi servirait d’annoncer qu’ils viennent de telle planète ou système d’étoiles ou de galaxies? Qu’aurions-nous de plus comme informations ? A quoi cela servirait-il, en l’état actuel de la proposition, de décrire les dernières centaines de milliers d’années de leur histoire ? Que pourrait-on en conclure pour la seule question qui est posée ?

Comment définir les êtres ? Par leur provenance ? Leur mode de vie ? Leurs attributs physiques ? Spirituels? Leur quête toujours temporaire ? Leur individualité ? Leur collectivité ? Quand tout est éphémère à l’échelle du temps, seul celui qui observe définit une chose selon son interprétation du moment. Or, c’est la conscience que l’on a des choses qui forme les mots et leur sens. Dans le cas d’espèce, l’avant et l’après leur apparition sont deux stades très distincts dans notre conscience. Si la question « désirez-vous nous voir apparaître ? » nous est posée c’est parce qu’ils ont conscience de toute la charge émotionnelle qu’elle suscite et connaissent l’état de notre culture.

Cette mission de matérialisation auprès des êtres humains est proposée dans un cadre collectif en relation avec une hiérarchie plus vaste encore au nom de laquelle ils sont autorisés à faire une telle proposition. Se définir eux-mêmes, tâche pour le moins peu aisée, serait la négation du cadre général dans lequel ils s’expriment.

Enfin, il est deux notions qui président à leur action : l’humilité et l’amour. La première les incitent à ne pas faire étalage de leur ego, donc ne pas se nommer, la seconde les incite à vivre l’amour plutôt que d’en parler comme ont coutume de le faire les êtres humains en général. Comme tout concept, on n’en parle le mieux qu’en l’appliquant plutôt qu’en lui donnant un nom.

De manière générale, le message extraterrestre vise à être aussi direct que possible pour présenter la question. D’autant que l’heure n’est pas encore venue où ils se montreront eux-mêmes en tant que créatures puisque la proposition qui est faite ne concerne que leurs vaisseaux.

Tous les débats du monde ne remplaceront jamais une réponse intime et personnelle mûrement réfléchie sur la base de ce qui est accessible à l’entendement humain et sur rien d’autre de hautement spéculatif.

J’insiste sur le caractère intime de la question car, dans ce monde hypermédiatisé, le réflexe conditionné de l’homme est de commenter avec superficialité sans penser. L’autre réflexe est d’accepter les « pensées en boîte » de notre société de consommation. Un philosophe disait qu’il était plus facile d’avoir une opinion qu’une pensée. Le libre arbitre humain est une chose bien relative. De quoi sommes-nous libres et par rapport à quoi ? Mais surtout que faisons-nous de cette liberté ? Elle dépend de son propre niveau d’information, et non pas des spéculations auxquels l’individu a accès. Or, en matière de phénomènes ovni il existe des centaines de chapelles différentes.

Comment s’y retrouver si chacun y va de son interprétation, sans compter bien sûr les désinformateurs professionnels pour lesquels le mot de Montaigne conviendrait souvent très bien : « le dénigrement est la science des imbéciles ! ».

C’est pourquoi ces extraterrestres nous invitent à faire un retour sur nous-mêmes pour évacuer tout ce qui n’est pas nous. C’est cela, je crois, le libre arbitre intelligemment exercé.
Il est des situations où le mieux est l’ennemi du bien. Ne rien dire d’une chose permet de n’omettre aucune information, omission susceptible de mauvaise interprétation. Ainsi, le libre arbitre reste aussi vierge que possible. La désinformation est une prison plus solide que n’importe quel bunker. C’est pourquoi elle est si répandue. Pour en sortir, l’idéal serait de ne jamais rien dire et émettre une pensée en direct, sans fard ni tromperie. Mais l’homme n’a encore pas la faculté de la reconnaître, auquel cas le message ne serait d’aucune utilité. Il a même la faculté d’être manipulé par des ondes psychiques artificielles.

Alors, à la question qui « sont-ils » je répondrais qu’ils n’ont pas de représentants sur Terre, ce qui exclue déjà qu’ils soient de la « troisième partie ». Ce qui me préserve aussi de dire des sottises.

Karmatoo : Si généralement le texte est diffusé sans signature, nous avons trouvé certaines versions signées «L’Emissaire d’Ashtar Sheran, Fraternité galactique de la Lumière». L’origine de ce texte a-t-il, oui ou non, un quelconque lien avec l’Ashtar Command ?

Jean Ederman : non. Pas à ma connaissance.

Karmatoo : Pouvez-vous décrire précisément comment s’est déroulé votre rencontre avec ces « aliens » et comment concrètement s’est déroulée la transmission de ces informations ?

Jean Ederman : Tout d’abord, je voudrais dire que cette expérience de télépathie conduisant au message n’est pas tombée du ciel d’un seul coup et sans préparation. Mais cette préparation n’avait pas du tout pour objet la réception d’un tel message. J’ai passé plus de vingt ans à découvrir et étudier de nombreux sujets scientifiques, philosophiques, ésotériques et spirituels. J’ai expérimenté plusieurs formes de méditations et de prières. Je suis parvenu il y a environ trois ans à faire le vide en moi pour découvrir un autre Moi, plus direct, plus vrai, plus tolérant. C’est ensuite que mes contacts avec d’autres entités que ce Moi sont survenus.

Je comprends qu’il soit pour le moins étrange pour une personne étrangère à ce type de communication que de tels contacts puissent avoir lieu. Moi-même, j’aurai été tout autant troublé, si ce n’est très sceptique, avant de comprendre certains principes. Il est difficile de résumer ces vingt ans en deux lignes mais je peux dire que l’illusion ne vient pas de nos perceptions mais de l’interprétation que nous en faisons. A force d’interpréter ce que sont les choses nous en arrivons à les définir selon des mots qui vont progressivement remplacer nos perceptions directes. De proche en proche, nous n’aurons plus de perceptions qu’à travers les mots des autres. Elles seront donc orientées et limitées.

J’admets très volontiers l’incrédulité de mes congénères et je vis avec sans aucune forme de procès. Je dois dire aussi que cela m’isole un peu d’eux lorsqu’ils ne me comprennent pas mais je gagne un peu au change puisque d’autres formes de conscience viennent combler cet isolement relatif, tout comme est isolé le scientifique lorsqu’il tente de faire admettre le bien fondé de la théorie de la relativité, sans faire appel à son titre universitaire.
Communiquer avec d’autres entités tient plus de l’ouverture de conscience que d’une technique particulière. Néanmoins, celle que j’ai adoptée pourrait être appelée « voyage de conscience ».

Elle consiste à se rendre sur le lieu de l’échange pour y voir ses interlocuteurs. C’est au cours de l’un de ces voyages de conscience que le message m’a été transmis dans le lieu habituel des rencontres que je vis avec ces amis de l’espace.

Le voyage de conscience ressemble beaucoup à un rêve mais vous êtes alors très lucide et vous exercez parfaitement votre libre arbitre sans être envahi par les émotions. Le nombre de détails est plus ou moins important selon votre concentration et la concordance, que vous avez ou non atteint, entre votre espace-temps (celui de votre conscience) et celui que vous visez (celui des ET). Il faut bien comprendre qu’il existe de multiples distorsions de temps et d’espace qu’il faut sans cesse compenser par une meilleure concentration.

Cela demande une grande énergie. Fort heureusement vous la dépensez en très peu de temps.humain. Comme dans un rêve, il se passe beaucoup de choses en très peu de temps.

Pendant ces expériences, vu de l’extérieur, je ressemble à un être humain assis et fermant les yeux. Vu de l’intérieur, je respire profondément, je me concentre sur ce que l’on pourrait appeler leur « empreinte » visuelle et sensitive. Il s’agit, d’une certaine manière, d’une visualisation de leur énergie émotionnelle doublée de celle de leur apparence.

Puis, soudain, je me retrouve dans un bureau de lumière blanche légèrement argentée. C’est toujours par là que je viens. Avant d’aller plus loin, je dois préciser que le temps, comme l’espace, ne sont pas ce qu’ils semblent être.

Je sais que l’espace et le temps sont un lieu commun pour beaucoup de «channels» qui s’essaient à des explications. Dans mon cas, j’ai rapporté d’une précédente expérience de contact (un ovni au-dessus de chez moi) une définition très précise de la nature tridimensionnelle du temps qui a intéressé plus d’un scientifique à travers le monde. Cette définition, et les corollaires dont j’ai fait mention dans plusieurs articles ou contributions sur le net, permettent d’éclaircir nombre d’énigmes cosmologiques, quantiques et paranormales. Bien sûr, le phénomène ovni entre parfaitement dans ce cadre explicatif mais on s’éloigne de votre question.

Ce bureau, donc, donne sur plusieurs salles donnant elles-mêmes sur d’autres pièces encore. Chacune des pièces a une fonction particulière. L’une d’elles est une salle de réunion très sobre mais aussi très fonctionnelle dont la table centrale est à géométrie variable selon le nombre de participants.

C’est dans cette salle que le message m’a été transmis alors que je faisais face à cinq extraterrestres de «haut rang». Il était aux environs de midi le 6 septembre 2003, soit cinq jours avant la parution officielle du message. J’ai appris depuis lors que cette date précise correspondait à un alignement planétaire qu’un crop circle des années 90 représentait.

Beaucoup se demandent si les extraterrestres m’ont dicté ou non le message. Personne ne m’a rien dicté. Je n’ai fait qu’une retranscription aussi fidèle que possible d’une communication qui s’est produite probablement en l’espace d’un ou deux dixièmes de seconde à l’échelle humaine. Le message fut d’une étonnante clarté, d’une précision et d’une intensité remarquables.


C’est un peu comme un paquet d’informations qui semble arriver en même temps. J’ai dû ensuite faire preuve de calme et de persévérance pour remettre en ordre cette « bouffée » de concepts simultanés en restant concentré sur l’empreinte de mes amis. Mais avant même de commencer à écrire, tout avait un sens prodigieusement cohérent pour moi. Je dois avouer que la rédaction elle-même m’a semblée


particulièrement fastidieuse eu égard la vitesse avec laquelle les cinq ET m’avaient envoyé le message.


Je voudrais dire combien mon échelle de valeur a changé depuis que j’ai compris que les choses les plus rapides, les plus éphémères ou furtives, comme des pensées, des flashs ou une fulgurante intuition, sont importantes.

Je me rapproche de plus en plus du Présent et cela me procure une grande joie. Nous avons coutume de nous désintéresser de ce qui est fugace car nous ne pouvons nous en rendre maître. Or, c’est précisément de cela dont il faut se rendre maître pour progresser sur le long chemin de l’évolution.

Ce chemin est fait d’univers parallèles séparés par des secondes de plus en plus dilatées, ou de plus en courtes pour celui qui « voit » le temps de l’autre de l’extérieur.


Il se trouve une frontière au-delà de laquelle la matière, telle qu’on la croit, est trop lente pour rendre compte des informations que l’univers doit transmettre. Nous sommes alors dans le monde dématérialisé qui a une réalité tout aussi grande que la nôtre, sinon plus si l’on tient compte des degrés de liberté supplémentaires que l’on peut atteindre.




Karmatoo: Quelles sont les conditions requises pour entrer en contact direct avec la « fraternité cosmique » ?


Jean Ederman : Elles tiennent en trois mots : Oublier. Purifier. Expérimenter. Il faut faire un travail d’oubli. Quand j’annonce cela, en général je suis confronté à une levée de boucliers et pourtant c’est la première chose à faire. Nous sommes si pétris par nos certitudes et nos croyances, en particulier en occident, nous sommes si fiers de nos savoirs que nous en oublions qu’ils sont temporaires. Oublier consiste à identifier tout ce que nous pensons être la vérité et l’évacuer comme une simple pensée sans consistance.

A mesure que nous faisons ce travail nous faisons émerger l’être en nous. L’être est la « partie » de nous qui possède la seule consistance qui soit à jamais. C’est cela qui est éternel même si l’idée que nous en avons est temporaire. C’est à travers l’Etre que toute chose est. Cela ressemble à une lapalissade mais c’est en fait un paradigme. Paradigme que la science sera contrainte de prendre en compte.

Toute personne qui se dit prête au contact doit savoir qu’elle passera par des moments très difficiles. Rien n’est plus dur que de se remettre en question, de remettre en question ce qui forge notre identité coutumière. L’oubli c’est une plongée dans les méandres de nos faux-semblants. L’oubli c’est l’acceptation que l’on ne sait rien de vraiment tangible. Après cet exercice qui peut prendre plusieurs mois, on se sent bien plus léger et prêt à se remplir d’attributs que l’on aura choisi sans que la moindre trace de culpabilité ne nous envahisse.

La purification, complémentaire de l’oubli, consiste à se remplir de l’essentiel et à y revenir sans cesse. Cela peut faire rapidement de vous un marginal aux yeux des autres.

Cet essentiel est l’amour, la tolérance totale, le doute et la foi. Qu’on ne s’y méprenne pas. La véritable foi est le contraire de la croyance. La croyance procède du remplissage artificiel de la pensée. La foi est une force intérieure inaliénable qui reste quand on a tout perdu ou tout donné. On s’en éloigne ou on s’en rapproche, mais la foi elle-même est la connexion à la Source que, tôt ou tard, nous aurons très brièvement expérimenté au cours de la phase précédente.Et c’est grâce à cette connexion à l’essentiel que la purification a lieu.

Cette purification étend votre conscience vers de nouveaux horizons plus loin que vous n’auriez jamais pu imaginer. Désormais tout est possible, y compris la communication avec autrui, vos semblables comme vos « non-semblables » puisque nous sommes tous faits de la même essence. Je ne parle bien sûr pas de la communication par les moyens traditionnels mais de la communication directe dont vous découvrez rapidement la nature : la télépathie.

Le troisième volet est l’expérimentation. Désormais vous avez fait tomber vos frontières. Vous naviguez où bon vous semble ou presque. La réalité est que vous découvrez aussi que vous n’en êtes qu’au début. Au tout début d’une nouvelle histoire. Comme si vous apprenez à marcher pour la première fois.

La phase d’expérimentation peut être très longue avant d’obtenir des résultats car, justement, il ne faut pas les rechercher à tout prix pour rester sur cette note (au sens vibratoire du terme) de détachement.Cette phase est très initiatique car elle vous fait toucher du doigt la véritable humilité. J’ai coutume de dire qu’on est toujours le sauvage de quelqu’un. Si, pour les êtres humains dans leur majorité, le contact télépathique ressemble à un super pouvoir, pour le commun de la galaxie c’est le b.a-ba des activités « quotidiennes ».

Les pièges de l’ego restent nombreux et la qualité des communications dépendra le plus souvent de notre propension à s’en féliciter.

Il faut donc sincèrement rendre banal ce phénomène pour l’exercer. C’est justement cette attitude qui ouvre la porte à la « fraternité cosmique » : la simplicité.

Sans cette règle de bienséance, si je puis dire, vous pouvez être confrontés à la « troisième partie » qui ne manque pas une occasion de recruter parmi les « arrivistes » de la télépathie.

La simplicité permet d’en apprendre toujours plus et justement de se défaire des pièges tendus par la « troisième partie » en les identifiant.

C’est bien pour cela qu’il ne faut pas brûler les étapes en cherchant à tout prix à faire de la télépathie sans une certaine éthique. En ce sens, la purification par l’amour et la compassion vous protège de vous-mêmes et donc de la «troisième partie».

Les gens mettent le plus souvent tout à l’envers en se croyant protégés de la «troisième partie» du fait même de l’exercice d’un ersatz de libre arbitre. Il n’est en réalité qu’une très pâle copie de la vraie liberté. Le jour où nous dirons ne pas croire au libre arbitre que notre ego nous réserve, ce jour-là nous serons libres.

La «troisième partie» sait à merveille faire parler l’ego des hommes. Elle sait parfaitement lui faire dire le contraire de ce qu’elle fait, dans la plus belle des prestidigitations. Le libre arbitre, en somme, est à géométrie variable. Quand nous disons « je décide », qui parle ? Celui qui est prêt à foncer tête baissée sur le premier ET qui passe au nom du libre arbitre humain que l’on aura soigneusement étiqueté ? Ou celui qui observera attentivement le comportement de l’autre, sans autre considération, et qui écoutera son cours ?

Il est des « libre arbitres » qui ressemblent fort à la colère et l’intolérance, au dénigrement et à la désinformation, pour raison d’état, ou d’ego. Beaucoup ont tué au nom de Dieu sans le connaître, beaucoup se répandent au nom du libre arbitre sans en respecter les vrais attributs, sans se rendre compte de leur prison psychologique.

Alors, quelles sont les conditions requises pour entrer en contact avec la « fraternité cosmique » ? Avant d’envisager les merveilleuses possibilités qu’offre le cosmos. commencer par être fraternel ! Ouvrir son esprit aux choses sans fraternité authentique c’est envisager d’asservir les autres.

Karmatoo : En partant du principe que vous êtes sincère, quelle garantie (s) avez-vous reçue(s) de vos interlocuteurs quant à leur intégrité morale et spirituelle ? Avez-vous envisagé la possibilité d’être victime d’un programme de contrôle mental ?

Jean Ederman : Leur délicatesse est l’une des premières choses qui frappe à leur contact. Il émane de chez eux une forme de courtoisie et de respect que l’on rencontre rarement chez un être humain. Ils demandent votre avis alors qu’ils en savent bien plus que vous. Ils rendent compte à leur hiérarchie spirituelle et vous demandent très souvent d’aller les visiter pour obtenir des réponses. Un rapport de confiance s’installe immédiatement entre eux et vous.

Le sens de la parole donnée est si élevé qu’aucune garantie ne vous servirez. Ils m’ont donné à plusieurs reprises rendez-vous dans le ciel physique en me demandant de le regarder dans une tranche horaire précise. Et ils étaient là sous une forme lumineuse très intense. Quand des moments de doute se présentent, ils se signalent dans la maison par des bruits inhabituels. Une ampoule est même tombée du plafond avec son culot alors qu’il était vissé à la partie reliée aux fils électriques ! Une sorte de message : « ne laisse pas tomber la lumière ».

Mes contacts avec les ovnis et leurs occupants ne datent pas d’hier puisque ma première expérience de contact visuel date de 1976. Depuis presque une dizaine de contacts ont émaillé mon existence. C’est une approche toute en douceur avant que, pour la première fois, je ne vois une créature qui s’avéra être leur guide spirituel local : un être à la peau bleue / mauve tachetée de points lumineux, de la consistance de celle d’un dauphin, avec de grands yeux violets en amande, parsemés eux aussi de points lumineux mais plus intenses que la peau, avec un crâne très grand et allongé en arrière, et un corps très fin et petit.

Ses congénères sont un peu différents : plus petits et une peau un peu plus pâle mais toujours bleutée. Leurs gestes sont très lents et précis. Et surtout leur sourire est désarmant de simplicité.Dans le monde psychique il n’existe aucune garantie écrite, mais le rayonnement des êtres suffit à identifier leur intention.

Pour savoir si j’ai affaire avec des créatures bienveillantes, il m’a suffit de rencontrer également des Gris et un Draconien, certainement un puissant parmi les puissants de la « troisième partie ».

Le ton est bien différent. Tout est en menaces et en intimidations. Il faut bien comprendre que dans le voyage de conscience, contrairement à d’autres techniques comme le channeling, le oui-ja et la médiumnité, vous apercevez vos interlocuteurs. Cela signifie une chose d’une extrême importance : ils savent que vous les voyez. Une des meilleures protections est d’être conscient de l’autre dans toutes ses dimensions.

Le simple fait d’affirmer sa personnalité et son intégrité leur interdit toute tentative de manipulation et d’intrusion pour une raison assez évidente pour les habitués. Le karma est une loi universellement répandue et même la « troisième partie » ne l’ignore pas. Ils la connaissent si bien qu’ils en jouent !

En effet, tant que les hommes n’atteignent pas un degré suffisant de conscience ils sont considérés au même titre que nous considérons les animaux. Cela ne nous pose aucun problème de morale de tuer et manger des animaux tant que nous ne lisons pas dans leurs yeux un éclair d’intelligence.

Ce qui émeut le plus souvent c’est la mort ou la souffrance d’un animal que nous sentons, de façon indéfinissable, proche de nous. Si un sentiment de culpabilité naît en nous alors nous devenons comptables de son sort. Et la loi de cause à effet devient alors plus déterminante dans notre propre vie.

Pour les extraterrestres de la « troisième partie », il en est de même. Ce qui nous rend équivalent à l’animal, c’est le chaos de nos émotions. C’est bien la raison pour laquelle ils élèvent en principe de vie la stratégie du nivellement de conscience. Tant que nous n’avons pas accès à leur degré de perceptions, de maîtrise et de compréhension nous restons des « animaux intelligents» sur lesquels il est permis de réaliser certaines expériences ou cultures.

En d’autres termes, un esclave ne le devient que s’il en est conscient. Sinon, il reste une force de travail. Tous les points de vue sont relatifs. Pour répondre à la question de savoir si le contrôle mental aurait pu fonctionner sur moi en lieu et place de rapports directs, je répondrai que j’y ai bien songé. C’est la raison pour laquelle je me suis efforcé de verbaliser par l’écriture toute la palette de sentiments, de réflexions et de contrôles que j’ai vécus.

J’ai un test simple pour vérifier mon intégrité mentale : me détacher des événements et lire en moi les manques qui subsistent. Il ne reste alors que l’essentiel : être moi-même au plus haut des cieux. Depuis ma traversée de l’oubli, j’ai renoncé à jouer, à l’occasion, les victimes.

Je ne suis donc victime de rien et encore moins d’un programme de contrôle mental. Au fond de moi, je me sens rebelle, même de Dieu ! C’est peut-être pour cela que je m’en suis approché un peu plus.

Karmatoo : Vous affirmez qu’un million de votes positifs seront suffisants pour une apparition massive de vaisseaux ET. Pensez-vous que le vote d’une minorité d’êtres humains – sur six milliards portés par notre planète – est suffisant pour engager notre civilisation à l’échelle planétaire et que cela reflète l’expression d’un processus démocratique ?

Jean Ederman : Vous décrivez le principe même de l’effet de levier. Cet effet ne vient pas de moi mais de nos amis. Le million de « oui » dont j’ai parlé est le chiffre avancé par nos amis pour évaluer le seuil critique du champ télépathique qui entraînera l’adhésion du plus grand nombre.

Il faut bien comprendre que le monde de l’esprit est régi un peu à la manière de l’atmosphère. Il est parfois calme, parfois turbulent. Il existe des microclimats mais aussi des masses d’air gigantesques. La façon dont un phénomène survient dépend parfois de quelques paramètres. Dans le cas qui nous occupe, la force psychique d’un million d’individus semble suffire à entraîner la majorité des autres à intégrer l’idée d’une apparition massive.

Il a été dit beaucoup de choses à propos de ce qui est proposé. Beaucoup font des amalgames et des extrapolations fort spéculatives à propos de ce qui est offert et la manière dont c’est offert. La question est d’une rigoureuse simplicité : souhaitez-vous que nous apparaissions ? Il n’est pas dit « voulez-vous que nous fassions les choses à votre place ? » ou « voulez-vous que nous dirigions le monde ? » Non ! Il est demandé si nous souhaitons qu’ils apparaissent. Point à la ligne.

C’est l’apparition elle-même qui devrait nous conduire à une nouvelle vision des relations entre êtres humains. Ils le disent eux-mêmes, ce n’est que bien plus tard, si cela nous convient, que d’autres étapes pourront être envisagées. Notre culture cinématographique a si bien pénétré notre inconscient que nous interprétons tout signe extérieur de présence comme une menace et non une opportunité. Il nous faut réfléchir à qui profite cette peur : aux extraterrestres bienveillants qui acceptent de se montrer ou, au contraire, à la « troisième partie » qui n’a pas besoin de se montrer pour nous asservir ?

L’apparition de ces extraterrestres bienveillants sera un choix humain. Toutes les décisions politiques sont des choix humains. Elles sont le fait d’un très faible nombre de personnes dont on affirme qu’ils sont nos représentants. Mais ils ne le sont qu’au moment des élections, qui elles-mêmes ne tiennent absolument pas compte des votes blancs et des abstentions. Idéalement il faudrait que chaque projet de loi ou décret soit voté par référendum, or ce n’est jamais le cas, à une ou deux exceptions près.

L’idée même de démocratie ne dépend que de la définition que l’on retient du poids réel de l’électeur en tant que décisionnaire. Le jeu des médias qui évacue de l’information, du fait de la place qui est accordée aux hommes en présence, de nombreuses solutions alternatives, donne l’illusion d’une démocratie quand il ne s’agit que de règles et affrontements de pouvoirs duaux.

En de nombreuses occasions, et l’histoire récente de la guerre en Irak le démontre, le peuple est clairement opposé à une décision politique. Si cette opposition est trop insistante, les médias « de la majorité » se chargeront d’orienter la caméra et le commentaire vers l’objectif à atteindre. Avec le temps, les peuples oublient et le monde continue de tourner.ou presque. Car ils n’ont pas oublié tout à fait. Les peuples ont un vague sentiment qu’il ne tourne pas rond.

Si les médias du monde entier faisaient parfaitement leur travail ils ne pourraient pas ignorer ce référendum et se feraient l’écho d’un événement aussi important pour le futur de l’humanité. Or les médias, dont on sait qu’ils sont adroitement pilotés, sont le seul vrai recours à une information de masse pour qu’un processus démocratique idéal ait lieu. Nous voyons bien là la limite de nos idéaux. Nous sommes bien contraints de constater que la démocratie est non seulement une illusion mais elle est sans cesse bafouée.

Nos amis extraterrestres sont objectifs et réalistes. Ils connaissent bien nos contradictions : la vision nous avons d’eux est idyllique mais nous ne leur permettons pas qu’elle le soit dans les faits. D’où les reproches que nous leur faisons alors qu’en définitive nous devons les retourner contre nous-mêmes. Tout cela ils le savent avec une extrême acuité.

Ils savent même que la « troisième partie » nourrit, et se nourrit de ces arguments on ne peut plus fallacieux. En revanche, ce qu’ils savent aussi, c’est que la psyché humaine est capable de miracle lorsqu’elle est déterminée, donc intense. C’est la raison pour laquelle ils donnent l’opportunité aux humains de recouvrer véritablement le pouvoir. En fait, ils donnent l’opportunité à certains humains (ceux qui votent) de travailler, de décider, pour tous ceux qui n’auront pas le loisir, la chance de décider pour que tous puissent recouvrer cette liberté fondamentale de choix.

Car c’est après l’apparition que les choses sérieuses pourront survenir. Ce choix-là ouvre la voie de l’authentique libre arbitre car nul libre arbitre ne peut s’exercer sans vérité. C’est cela leur cadeau : la vérité historique. Et c’est un cadeau que nous pouvons faire à d’autres.
Il faut vraiment sortir du triangle infernal, qui arrange la « troisième partie » à merveille, issu de l’analyse transactionnelle : persécuteur / victime / sauveur ! La grande majorité des êtres humains sont enfermés et tournent en rond dans ce triangle de relations humaines. Quand nous aurons saisi qu’il faut véritablement en sortir, nous ne serons ni persécuteurs, ni victimes, ni sauveurs.et personnes d’autres ne le sera non plus. Il ne faut pas oublier que nous prêtons toujours aux autres, y compris aux extraterrestres, ce qui nous défini.

Karmatoo : Pourrait-on assimiler votre expérience au channeling ou au phénomène des abductions?

Jean Ederman : Ce n’est ni l’un ni l’autre et il faudra longtemps avant que beaucoup l’admettent. Je vous renvoie à la réponse de la question N°3. Dans le channeling, vous ne voyez pas votre interlocuteur. Vous pouvez donc plus facilement être trompés mais ce n’est pas toujours le cas. Dans les abductions, vous voyez vos interlocuteurs mais rares sont les cas où un dialogue a lieu du fait, la plupart du temps, de l’incapacité de l’individu à comprendre ce qui se produit et comment on établit le dialogue. Cette incapacité peut venir d’une incapacité personnelle intrinsèque ou d’un mécanisme d’empêchement de la part des extraterrestres eux-mêmes. Mais encore une fois, ils ne peuvent rien contre ceux qui affirment leur Moi avec une volonté farouche, une fois identifié l’interlocuteur.

Karmatoo : Nous avons remarqué votre participation à la liste ummoscience, existe-t-il un ou plusieurs liens entre les ummites et ceux dont vous parlez ?

Jean : Non. Il n’existe aucun lien entre les ummites et ceux avec qui je suis en contact. Si je me suis inscrit sur la liste ummo-sciences c’est parce que certains aspects des écrits attribués aux ummites résonnaient plutôt bien en moi, mais parfois très différemment des explications des exégètes de cette liste.


Quelle est la réaction de la communauté scientifique face à vos affirmations concernant vos rencontres du troisième type.




Jean Ederman : Il est abusif de parler de LA communauté scientifique lorsqu’il y en a, en réalité, plusieurs selon les spécialités mais aussi, et surtout, selon les écoles de pensées. Ce serait méconnaître le milieu scientifique que de croire que tout est lisse et aseptisé. Les combats font rage entre les théories concurrentes et les invectives vont bon train. Cela dépend toujours de l’enjeu. Mais force est de constater que cette expression « communauté scientifique » est admise pour sa simplicité, même si l’on doit distinguer trois formes d’approches : le formalisme, le logicisme et l’intuitionnisme tels que les appréhende l’épistémologie.


Il existe les sciences dures et les sciences molles. Les batailles de chapelles sont interminables pour savoir si une discipline est dans l’une ou l’autre de ces catégories, ou à leur frontière. Il en va des carrières et des jeux de pouvoir. De manière générale, la communauté scientifique souffre cruellement de désinformation et donc de désintérêt pour l’ufologie.

Le credo de la science à l’égard des ovnis consiste à évacuer un problème qui s’avère non reproductible, éphémère, furtif et essentiellement fondé sur le témoignage. La «chose » ne veut pas se laisser attraper, ni n’avertit de sa présence future. Pire encore, elle semble violer les lois de la physique que l’on a mis des siècles à établir (surtout le dernier siècle qui a vu les théories de la relativité restreinte et générale et la théorie quantique émerger, si douloureusement pour les esprits fermés, en rupture totale avec le XIX siècle).


La reproductibilité étant le seul mode de pensée de la science, ou presque, elle a en horreur l’ufologie. Pourtant, nombre de disciplines s’intéressent à des phénomènes non reproductibles mais un ostracisme ambiant prévaut pour raisons d’anthropocentrisme : l’homme est au sommet de l’évolution.


La communauté scientifique ne réagit donc pas à mes rencontres extraterrestres proprement dites, à l’exception de quelques physiciens et biologistes qui désirent ardemment garder l’anonymat. Je ne sais plus quel ufologue disait que ceux qui ont de la crédibilité n’ont aucune raison de témoigner justement pour ne pas la perdre. Beaucoup ont découvert mon article sur le temps 3D lu par des dizaines de milliers de personnes à travers le monde.


Des scientifiques ont entamé une correspondance avec moi car ils désiraient en savoir plus sur le contenu de la théorie. Le mot « théorie » est très abusif au regard des canons de la science. Je devrais plutôt parler d’assomption mais ce terme est moins parlant pour la plupart des gens. Le mot « théorie » convient donc mieux pour désigner la fonction d’un ensemble d’idées. Ainsi, je fonctionne dans un mode relationnel fort ambigu avec ces scientifiques, mode qui me contraint à l’isolement. Ne désirant pas trahir une confiance difficile à acquérir, je me vois dans l’obligation de taire mes relations.

En revanche, le contenu de cette théorie semble plus qu’intéresser la « communauté scientifique » car elle vient jeter un pont entre les deux frères ennemis : relativité et mécanique quantique. Elle jette aussi un pont entre univers matériel et univers spirituel. C’est en fait un saut conceptuel aussi important qu’entre la mécanique newtonienne et la mécanique relativiste. Cela ressemble à s’y méprendre à une révolution copernicienne, si l’expression m’est permise.

Bien entendu, tout cela sent la sulfure puisque j’affirme que ces concepts m’ont été transmis par des êtres extraterrestres alors qu’ils survolaient ma maison. Par ailleurs, il faut bien le reconnaître, je ne suis pas de formation scientifique mais plutôt technique. Ce qui est à la fois un handicap mais aussi une démonstration. C’est un handicap car l’homme de science fonctionne essentiellement avec un vocabulaire précis renvoyant à des notions et équations précises. Je ne possédais absolument pas ce vocabulaire et avais donc du mal à me faire comprendre car je ne les comprenais pas. Chemin faisant, j’apprends ces notions et équations et découvre avec stupéfaction l’avance conceptuelle du temps 3D tel que je l’ai défini.

A contrario, ma qualité de béotien revêt un aspect démonstratif du contact avec des entités dont le leg s’avère précieux pour comprendre « d’où » ils viennent. Je devrais, en fait, dire de « quand » ils viennent, bien que cette notion de « quand » est, elle aussi, travestie.
Ceux qui affirment hâtivement que cette théorie ressemble à une autre déjà présentée n’ont pas compris ce dont il s’agissait et appelle «boîte » ce qui ressemble à une autre boîte sans prendre la peine de soulever le couvercle pour y voir le contenu. La science est faite aussi de ces à peu près. On ne réfléchit à une chose que lorsqu’elle a été suffisamment diffusée. Je serais très heureux qu’un scientifique fasse sienne cette théorie, même légèrement corrigée, pour qu’elle vienne éclairer le phénomène ovni sous un nouveau jour.


Karmatoo :Nous supposons que vous n’êtes pas le seul humain que ces extra-terrestres ont contacté. Existe-t-il d’autres personnes s’étant publiquement exprimées sur leur contact avec la fédération galactique? Si oui, qui sont-elles? Etes-vous en contact?




Jean Ederman : Fort heureusement je ne suis pas le seul à être contacté et cela ne constitue pas une fierté particulière à mes yeux. Des milliers le sont et c’est aussi bien. Cela est même rassurant, d’une certaine manière. L’expression « fédération galactique » est parlante pour les humains et je comprends que certains en fasse usage mais je comprends les forces en présence un peu différemment. Je parlerai plutôt de « fraternité galactique organisée ».


Cela ressemble à jouer sur les mots mais le sens « fraternité » définit mieux ce que je perçois des choses à l’oeuvre. Il existe bien sûr beaucoup de personnes s’étant exprimées à propos d’autres races. Ce qui est dommageable c’est la prolifération d’inepties ou de platitudes venant d’individus excentriques et marginaux se mêlant à des écrits beaucoup plus denses et authentiques. Il manque à beaucoup d’auteurs la dimension spirituelle de l’approche ufologique et c’est d’ailleurs pour cette raison que l’ufologie a longtemps piétiné. Vous dire qui sont ces personnes m’est difficile. Cela fait peu de temps que j’ai découvert ce que l’on appelle la « lunatic fringe ». Je dois avouer que je regarde plutôt de loin toute cette communauté, non par méprise car il existe des choses vraiment très estimables, mais plutôt par manque de temps.


Karmatoo : vous est-il possible de nous livrer un « message » plus concret, plus matériel, moins dialectique concernant vos rapports avec ces entités ?



Jean Ederman : le message concret dont vous parlez j’y travaille. C’est une tâche longue et complexe qui demande beaucoup d’énergie et de concentration. Je souhaite réaliser un document esthétique expliquant l’ensemble des composantes techniques et physiques des ovnis, sous forme d’animations 3D  notamment. Ce sera en quelque sorte un manuel de base pour comprendre nos visiteurs et leur technologie, qui sera la nôtre bientôt.


Karmatoo :Connaissez-vous Graham Hanckock et James Hurtak? En avez-vous entendu parler?



Jean Ederman : Non.


Karmatoo :Vous avez choisi le 11 septembre pour rendre public le message « Change the World… ». Pourquoi le 11 septembre?



Jean Ederman : Pour user d’un langage trivial, nous pourrions dire qu’il s’agit de la réponse du berger à la bergère.


Par Karmatoo © karmapolis 


A Message to Humanity: A Genuine Communication from an Extraterrestrial Race?

I received on November 2, 2003 a forwarded copy of a message titled “Change the World: Decide Whether We Should Show Up!” 

 (www.geocities.com/changetheworld_now/Changetheworld1.htm). 

The ‘Message’ had been slowly circulating for some weeks before I received it, and in part due to my own commentary and distribution of it, it has more widely circulated over the Internet. This has prompted a number of individuals to contact me to provide more information about the Message and elaborate on whether it is genuine. The Message claimed to originate from an unknown group of extraterrestrials (ETs) that wanted to ask “individuals without distinction” (humanity outside the political process) the simple yet profound question "Do You Wish That We Show Up?" The ‘Message’ claimed to be conducting a global ballot on behalf of ETs that have been silently observing Earth for an extended period of time. If genuine, the question and ‘ballot’ it proposes for the benefit of visiting ETs carries with it deep implications that deserve serious discussion.

The response to the Message has been widespread. Some have openly embraced it as a ‘First Contact’ message from one or more benevolent ET races, and have unambiguously said, Yes! Others have viewed it as a trick from manipulative ETs who want to covertly take over humanity, and said No! Yet another response has been to dismiss it entirely as ‘extremely sophisticated disinformation’ and said ‘not worth answering’! Another response has been to be cautious and seek to better understand the message, its origins, the possible ETs that sent it, its implications for global humanity, and an appropriate response. I fall into this latter category of responses and what follows is based on my analysis of the message and the possibility that it is a genuine communication to global humanity from an ET race.

Who Wrote the Message?
The author of the message is Jean Ederman, a French pilot, air traffic controller and airport manager, who claims to have been given the Message by a visiting group of 'benevolent ETs' after ‘mentally projecting himself into their space’. On his website (www.geocities.com/changetheworld_now/index.html) he describes a number of experiences he has had with visiting ET races over the years as well as the experience that produced the Message: “after having learned how to mentally project myself to a place in the presence of benevolent ETs, I received the following message on behalf of their hierarchy.”

 Ederman’s method of communication falls into a category that is described either as ‘transmission’, ‘channeling’ or ‘telepathic thought exchange’. Such a form of communication is not unusual when it comes to analyzing the literature on ETs since many researchers/former government employees have commented on this. For example, Sergeant Dan Sherman (www.aboveblack.com ) has written extensively of his participation in ‘Project Preserve Destiny’, a secret US National Security Agency communication project that used psychics for establishing contact with ET races. If one accepts the reality of an ET presence on the planet that has been known by various military-intelligence agencies and governments around the planet since at least the 1940’s and not disclosed to most elected officials or the general public (see www.exopolitics.org) then telepathic forms of communications with ETs is very viable. The ability to insert thoughts/images into the auditory-visual portions of the human brain either by telepathic means or electronic, has apparently been mastered by both visiting ET cultures; and, more disturbingly, by military-intelligence agencies (alexconstantine.50megs.com/william_s_burroughs.html).

This suggests that Ederman’s claimed communication with ETs may be genuine. The difficult question is how do we ascertain whether it is genuine or not? One way is to look for clues in Ederman’s own experiences and writings concerning ETs, the other way is to examine the Message itself in terms of textual clarity, coherence, and its political content as far as ETs are concerned.

In examining Ederman’s website and his writings, one finds a chronology of Ederman’s experiences with ETs that date from 1977. He provides descriptions of ET technology that while technical in nature, are not that difficult to conceptually grasp. Much of his material is consistent with the material provided by well-known whistleblowers such as Bob Lazar, a former physicist employed at Area 51 (www.boblazar.com or www.swa-home.de/lazar.htm ). Ederman’s technical writings appear to be very well informed, and indicate someone who is very familiar with advanced ET propulsion, energy and transportation modalities. Based on his experiences, website material, and the history of psychic communications with ET races, I find nothing to dismiss the possibility that Ederman did genuinely achieve telepathic communication with one or more advanced ET races in the Message to Humanity. This now takes me to a textual analysis of the Message.

Textual Analysis of Message to Humanity.
What immediately stands out in the Message allegedly transmitted by Ederman is the strange grammar. Phrases are used that are sometimes difficult to grasp though the ideas behind them are coherent and consistent with the overall discussion in the text. This grammatical oddity appears to be little more than a translation problem from French to English. The integrity of the message therefore does not appear to be unduly undermined by the translation problems. In fact, the message appears to be strengthened by the awry grammar in a way that indicates this may have been an intentional aspect behind the message, and the choice of a non-English speaker by the possible ET race(s) behind it.

The odd grammar forces the native English speaker to deviate from the typical left hemisphere brain processing that dominates when reading textual information. The left-brain processing of information tends to be analytical, logical, and reductive. The pondering of the strange grammar forces English speakers to use the right brain hemisphere where the processing of information is more creative, intuitive and expansive. If a more advanced ET culture wanted to communicate to the general mass of humanity, and in the process shift individuals from using left brain dominant processes, to right brain dominant processes in order to more fully appreciate the content and significance of the Message, then translation from a non-dominant global language into the dominant language used on the internet would go a long way in achieving this purpose. 

The overall text is coherent and consistent, and indicative of someone with a high degree of intelligence and conceptual sophistication. He is able to express a range of complex issues in an accessible manner, despite the grammatical difficulties the English reader encounters when reading the French translation. More importantly, the text brings together a range of issues that combine together very well to frame the essential question posed by the text: “Do You Wish that We Show Up?” The organization of the text suggests someone who is familiar with the issues and concepts being discussed, and is competent in communicating this to others.

Ederman’s style is deliberative and purposive, rather than discursive or didactive. This is indicative of someone who wants to ‘inform’ others rather than ‘impose’ beliefs on others. The message outlines the choices humanity has in dealing with a range of problems it has, rather than telling humanity what to do. The message makes clear what the ETs recommend, but does so in a way that leaves the choices up to humanity to decide. This suggests that the writer, is not setting out to establish a new philosophy or religion, but merely acting as a vehicle for transmission of the Message.  My overall conclusion based on my analysis of the text is that Ederman is a rational intelligent individual, intent on faithfully communicating a message he has received, rather than concocting a story for a hidden agenda due to some psychological need for attention or ego gratification. The choice of a non-English speaker also appears to be significant in how the majority of humanity would process the Message. This takes me now to a political analysis of the Message.

(Exo)Political Analysis of the Message to Humanity
The content of the Message refers to different ET races that have interacted with various governments:

“There are two ways to establish a cosmic contact with another civilisation: via its standing representatives or directly with individuals without distinction. The first way entails fights of interests, the second way brings awareness. The first way was chosen by a group of races motivated by keeping mankind in slavery, thereby controlling Earth resources, the gene pool and human emotional energy. The second way was chosen by a group of races allied with the cause of the Spirit of service. We have, at our end, subscribed to this disinterested cause and introduced ourselves a few years ago to representatives of the human power who refused our outstretched hand on the pretext of incompatible interests with their strategic vision.”

The reference to different ET races interacting with representatives of global governments immediately stands out for those not familiar with (exo)political studies of the ET presence. The Message suggests that the orientations and agendas of ETs differ widely. This will be quite disturbing for those attempting to grasp the implications of an ET presence in the first place, let alone the idea of different ET races with diverse agendas and activities.

In an on-line study paper that examines the degree to which ET races have infiltrated the military-intelligence communities in the United States (www.exopolitics.org/Study-Paper-4.htm), I distinguish between three broad categories of ETs and the different ET races that fall into these in terms of their respective activities, agendas and philosophies. The categories are the ‘good shepherd’, ‘protective parent’ and the ‘wise elder’. The 'good shepherds' are those ET races that use humanity as a resource as outlined in the Message. The ETs fitting into this category are well described by researchers such as Dr David Jacobs (www.ufoabduction.com ), Budd Hopkins (www.intrudersfoundation.org ), and David Icke (www.davidicke.com ). There is extensive evidence that these races do little more than use humanity as a resource, and work with military-intelligence agencies in ways that involve extensive human rights abuses  (www.exopolitics.org/Dulce-Report.htm )

The 'protective parent' ETs basically behave like parents (our genetic star ancestors) who are concerned to protect their 'children' or ‘starseeds'. References to some members of this group of ETs are made by scholars such as Zecharia Sitchin (www.sitchin.com ) who describe how humanity was seeded and protected by a ‘benevolent’ faction of ETs led by Enki, and by popular authors such as Ruth Montgomery who published a number of popular books in the 1970s and 1980s describing the benevolent activities of visiting ET races.

Finally, the 'wise elders' are ET races that essentially observe, offer counsel and don't really intervene at all except to offer advise that is empowering. Their overall intention appears to be one of assisting humanity by empowering it to resolve its myriad problems, rather than protecting humanity by physical intervention when the situation gets out of control. Popular ‘channels’ such as Barbara Marciniak (www.universe-people.com/bringers.htm) describe this group of ETs and how they attempt to empower humanity in seeking human solutions to global problems that are linked to the histories of competing ET groups.

My analysis is that the ET race that apparently communicated with Ederman is in the 'protective parent' category. This is evidenced in the concern the ETs in the Message display with the human predicament and the sense of urgency they have in terms of the little time they argue humanity has. They show special concern for the situation created by ‘official representatives’ of humanity entering into agreements with the 'good shepherd' ETs (trading ET technology for human biological specimens, permitting ET underground bases, and experiments on human subjects). However, the ETs in the Message do not appear to be in the category of self-empowering ETs since they make clear their desire to assist humanity by some act of physical intervention that overrides the agreements reached by humanity’s political ‘representatives’ with good shepherd ETs. The underlying idea here is that without such physical intervention, the majority of the human population will eventually succumb to the covert agendas orchestrated by political elites and good shepherd ETs.

The ET’s communicating in the Message are very respectful as evidenced by their asking for humanity’s permission and they appear to be quite guarded in what they can offer. Their reference to a hierarchy of ETs to which they report suggests that they are following galactic protocols laid down by more developed ET races for intervention on planets such as Earth. Such protocols are described in the work of Alfred Webre who conducted research into different forms of communication with visiting ET races:  (www.universebooks.com/exoone.html).

It appears from the Message that the ET race involved has most likely gained permission by more evolved ETs (wise elders), to ask humanity the question concerning possible ET intervention. It seems that the transparent purpose is that nothing would be lost in asking the question. Even if humanity collectively said no or wasn't ready to say yes, that would help sharpen human awareness, make humanity more alert to the problems confronting it (the most immediate being to reveal the full extent of all government agreements with ET races) and finally help empower humanity.

Thus far, my (exo)political analysis of the Message is quite consistent with the research I have conducted on the political implications of the ET presence. The message is sophisticated in its analysis of the political problems caused by ETs visiting the planet and the consequences of the agreements they have reached with the military-intelligence communities that have ‘represented’ global humanity. I now look at one further possibility that might cast doubt on the genuineness of the message.

One possibility that has been raised is that the message is a form of sophisticated disinformation. The military-intelligence community in the US and elsewhere has developed sophisticated disinformation strategies to distract UFO/ET researchers, misdirect their meager resources to unproductive areas, create division in the UFO/ET research community, or to simply confuse and create uncertainty. The primary goal of such disinformation is to direct attention away from any information that might threaten the non-disclosure policy of the military-intelligence community. The Message, on the contrary, achieves precisely the opposite. It has achieved a growing degree of public attention by disseminating information that undermines efforts by the military-intelligence community and responsible political representatives to deny the reality of the ET presence. The Message directs attention to the culpability of human ‘representatives’ in establishing agreements with extraterrestrial races that have led to abuses of individuals and global humanity more generally. This reference to the culpability of the military-intelligence community is not something that this community desires to become public as evidenced in efforts to cover up cases such as human rights abuses in shared military-extraterrestrial facilities (www.exopolitics.org/Dulce-Report.htm). Due to the orientation and effect of the Message, and consistency with results of my own research on the extraterrestrial presence, I conclude that it is not government disinformation.

Conclusion: Is the Message to Humanity a Genuine ET Communication?


As a result of my analysis of Ederman’s background, intellectual abilities, and technical knowledge, nothing stands out as excluding the possibility that his Message constitutes a genuine communication from an ET race. My analysis of the political implications of the Message indicates that it is consistent with the basic facts concerning the ET presence. It does not appear to be the case that the Message is ‘disinformation’ by covert branches of the military-intelligence community. My overall conclusion is that the Message is a genuine communication to global humanity from an ET race. The question that then arises is do we give permission to this ET race or races to physically intervene in human affairs?

1 comment:

  1. DreamHost is ultimately one of the best hosting provider for any hosting plans you need.

    ReplyDelete

p

Terra Galactica

crop circle

ET First Contact

the way we live

Could you imagine

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

rd


info@exopoliticsportugal.com

xmas



“Glory to God in the highest, and on Earth peace, good will toward men.”

This Christmas, Give Peace



I Decree


FOR SPIRITUAL ENLIGHMENT

PLEASE VISIT THIS SITE






esoteeric II



SUBTITLES IN ENGLISH, ESPAÑOL, PORTUGUÊS

Click upon the circle after the small square for captions

pleiades

THIAOOUBA PROPHECY - 14,15,16,17,18

P. Camelot - PORTUGUESE

terra galactica uk

TSUNAMI OF LOVE

Please click the icon YouTube and then the small square at the bottom right side to get the captions CC, and choose subtitles in UKRAINIAN

埋め込み画像 1埋め込み画像 2

Popular Posts

Be divergent

CONTACT

ashtar

arabic song












SO ... ONCE AGAIN I REITERATE ...

WE ARE ASKING YOU FOR YOUR ASSISTANCE ... WE ARE PUTTING OUT AN S.O.S. ... IN LOVE ...

TO OUR STAR BROTHERS AND SISTERS ... OUR FAMILY ... WE ASK FROM OUR HEARTS ... FROM THE CORE OF WHO WE ARE ... THAT YOU UNDERSTAND OUR SITUATION AND 'MAKE PLANS' TO ADHERE TO OUR CALL.

Blossom, 02:01:2014




richard dolan song

SEND SNOWDEN HOME

Send Snowden home

750,000
744,540

The world's greatest whistleblower is stuck in the Russian winter, facing solitary confinement, ridicule, and life in prison if US agents grab him. But this week, we could help get him to safety.

Edward Snowden exposed the mind-boggling and illegal level of surveillance the US government is conducting on, well, all of us. His welcome in Russia runs out soon, and he's got nowhere to go. But Brazilian President Dilma is angry at US surveillance and experts say she might brave massive US pressure to consider asylum for Snowden!

This is about much more than one man. If Snowden's act of truth-telling leads to crippling punishment, it sends the wrong signal to abusive governments and whistleblowers everywhere. If 1 million of us take action now, we can send President Dilma the largest citizen-supported asylum bid in history -- sign to safeguard Snowden and defend democracy everywhere.

SIGN HERE


KIEV



Revolution in Kiev, Ukraine

In the last days I received multiple requests to translate my posts for foreign readers, as they have very limited information about the happenings in Ukraine. This material describes events which took place in Kyev on January 22 and 23.

Sharing and distribution is appreciated.

22 January 2014. Battles on streets of Kiev.

I came to Kiev. I came to see for myself what is happening here. Of course, an hour after arriving at Maidan, you begin to understand that everything what you've read in dozens of articles, saw in TV news reports is total crap. In the upcoming reports I will try to, as objectively as possible, to sort out this new wave of Kiev revolution.








www.paradigmresearchgroup.org
Janeiro 16, 2014

Deixem a desinformação começar


Translate

Ancient Knowledge

HERE WE ARE ONCE AGAIN ...





The Book of Enoch

Einstein

Português
Falado em Portugês Biografia - Albert Einstein nasceu na região alemã de Württemberg, na cidade de Ulm, numa família judaica. Em 1852, o avô materno de Einstein, Julius Koch, estabelece-se como comerciante de cereais em Bad Cannstatt, nos arredores de Estugarda. Os pais de Einstein, Hermann Einstein e Pauline Koch, casaram-se em 8 de agosto de 1876. Hermann, que era comerciante, muda-se de Bad Buchau para a cidade de Ulm, onde passou a viver com a esposa. É em Ulm que nasce Albert Einstein, em 14 de março de 1879.

Rainbow of Love and Gratitude

Thank You to All

BOB DEAN'S INTERVIEW - AUDIO + TRANSCRIPT CLICK IMAGE CLICK IMAGE

BOB DEAN'S INTERVIEW - AUDIO + TRANSCRIPT CLICK IMAGE CLICK IMAGE
BOB DEAN'S INTERVIEW - AUDIO + TRANSCRIPT CLICK IMAGE CLICK IMAGE

Steve Bassett Interview